Actualités
15:10 27 décembre 2012 | mise à jour le: 27 décembre 2012 à 15:10 temps de lecture: 4 minutes

Daniel Cadrin, véritable fan de Marilyn Monroe

Même si elle est morte à l’âge de 36 ans dans des circonstances nébuleuses il y a eu 50 ans en 2012, Marilyn Monroe fascine toujours autant Daniel Cadrin de Charlesbourg qui possède une importante collection d’objets et de livres relatant la vie de cette grande star hollywoodienne.

«À mes yeux, Marilyn est toujours ressortie par rapport aux autres actrices, même si je me suis intéressé à elle près de 10 ans après sa mort, mentionne dans un premier temps Daniel Cadrin. Je me rappelle que j’achetais des journaux à potins, comme on les appelait dans le temps, que je payais 25 sous pour voir si on parlait de Marilyn. Je suis un maniaque de cinéma des années 50 et elle a tourné la plupart de sa trentaine de films à ce moment. Il était donc facile pour moi de suivre sa carrière. »

L’homme de 56 ans a été frappé par la beauté et par le parcours de vie de la vedette.

«À une époque où la nudité était tabou, Marilyn a posé nue, ce qui aurait pu détruire sa carrière. Au contraire, cela l’a rendue encore plus populaire. La première chose qui m’a impressionné est le mystère qui entoure sa mort. Elle était une personne hors du commun qui a eu une vie spéciale. Cette orpheline s’est mariée à trois reprises, même si certains pensent qu’elle a épousé un quatrième homme, ce qui n’a pas été prouvé. Elle a épousé son premier mari à 16 ans, pour se sauver de l’orphelinat. Elle a ensuite marié le joueur de baseball Joe Dimaggio et l’écrivain Arthur Miller», ajoute le Charlesbourgeois.

Ce qui impressionne le collectionneur, c’est que Marilyn Monroe a gravi les échelons du showbusiness américain très rapidement, en contrôlant à la perfection sa propre image.

«Elle fut la première vedette féminine à faire changer les maisons de production quant à la façon d’utiliser les photos où elle était en vedette. C’est elle qui avait le dernier mot, ce qui n’était jamais arrivé auparavant. Plusieurs photographes lui doivent d’ailleurs leur notoriété. C’est ce qui entoure la vie de la vedette qui me fascine. Je pense que toute ma vie, elle aura une place spéciale dans mon cœur. Ma passion pour elle a fait en sorte que j’ai effectué de nombreuses rencontres intéressantes. J’ai rencontré de nombreux sosies d’elle, dont la principale à mon avis, Suzy Kennedy, l’acteur Don Murray avec qui elle a joué et Sunny Thompson qui présente un spectacle sur sa vie, Gloria Pall, une de ses amies, Jeanne Carmen, etc.», poursuit-il.

Daniel Cadrin a ainsi lu des centaines de livres sur la vie de Marilyn Monroe. Il en possède d’ailleurs plus de 300 et une collection de plus de 1 000 magazines provenant des États-Unis, de l’Allemagne, du Canada et du Japon, un pays où elle est encore très populaire. Des bouteilles de vin avec sa photo, des poupées, des assiettes, des drapeaux, etc., voilà autant d’objets que possède le collectionneur.

Mort suspecte

Décédée en août 1962, des cérémonies ont encore lieu à chaque dans le cimetière Westwood où elle est enterrée, elle a fait la couverture d’une cinquantaine de magazines dans le monde pour souligner le 50e anniversaire de son décès, ce qui prouve son immense popularité. «La théorie la plus plausible de son décès est qu’elle a eu un accident de médicaments. Après avoir été considéré, le suicide ne l’est plus pour expliquer sa mort», affirme le fonctionnaire chez Revenu Canada.

La passion du résident de Charlesbourg pour cette grande vedette l’a amené à visiter plusieurs endroits aux quatre coins des États-Unis comme New York, Hollywood et Las Vegas à plusieurs reprises, les Chutes Niagara, lieu du tournage du film du même nom,

«Pour mes 50 ans, j’ai séjourné au Del Coronado Hotel de San Diego où elle avait tourné le film «Certains l’aiment chauds». À mes 55 ans, je suis allé aux Chutes Niagara pour admirer des photos d’elle au Plaza. J’ai aussi séjourné à New York pour assister à des expositions dont elle était la vedette. J’ai aussi conservé le rituel du vendredi où je me rends dans une tabagie pour vérifier si des journaux parlent de ma vedette préférée. Je suis membre du fan club «Immortal Marilyn», même s’il est facile de trouver des informations par Internet. En 2006, j’ai écrit un livre sur un sosie de Marilyn intitulé «Karen, visage d’une star». À ma retraite dans quatre ans, j’aimerais bien prendre le temps d’écrire des romans», de conclure Daniel Cadrin.

Charlesbourg Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *