Actualités
17:00 23 juillet 2015 | mise à jour le: 23 juillet 2015 à 17:00 temps de lecture: 3 minutes

Plusieurs chats évacués, dont trois retrouvés morts

INSALUBRITÉ. Vingt-trois chats ont pu être évacués de la maison du carré d’Oléron mercredi après que les pompiers ont ventilé la maison où la valeur en ammoniac dans l’air atteignait 240 partis par million (ppm). Trois d’entre eux sont morts.

Les chats sortis de la maison présentaient pour la plupart des signes de bonne santé, a expliqué Jessica Poulin de chez Contrôle d’animaux domestiques (CAD). «Nous avons retrouvé un chat de décédé sur place, rapporte-t-elle. Pour les autres animaux, des examens plus poussés devront suivre chez notre vétérinaire.» Une dizaine de chats devaient encore être évacués des lieux, l’employé de CAD encore présent sur les lieux le jeudi matin les attrapant à la main.

Les animaux seront tous recueillis chez CAD et passeront à l’examen médical. Une évaluation sera faite à savoir si les chats pourront par la suite être mis en adoption ou devront plutôt être euthanasiés. «Certains animaux montrent de trop grands signes de parasite pour être sauvés, explique Jessica Poulin. Pour d’autres, ils ne sont pas assez domestiqués pour se rendre dans une famille.» L’entreprise s’occupe elle-même de l’adoption des animaux, avec en partenariat l’animalerie Fidèle moustachu.

Les pompiers ont procédé à la ventilation de la maison en début d’après-midi mercredi au 1361, carré d’Oléron pour permettre aux intervenants d’évacuer la trentaine de chats présents dans la maison. Les lieux étaient considérés comme hautement toxiques et inadéquats au travail des techniciens de la compagnie Contrôle d’animaux domestiques (CAD) pour l’évacuation des chats.

Les membres spécialisés en contrôle de matières dangereuses du Service des incendies ont entamé la ventilation des lieux pour faire baisser le taux d’ammoniac dans l’air. Ils ont dû casser des fenêtres, notamment du sous-sol et du premier étage, pour pouvoir intervenir, celles-ci étant bloquées. Ils ont utilisé le principe de ventilation positive pour aérer la maison, en poussant de l’air pur à l’intérieur pour faire sortir l’air contaminé. Une forte odeur était alors perceptible à plusieurs mètres à l’extérieur de la maison.

Le niveau d’ammoniac dans l’air a rapidement baissé, descendant jusqu’à un taux de 15ppm dans l’air. À ce stade, les techniciens de CAD ont pu entrer dans les lieux avec des combinaisons de protection individuelle pour sortir les animaux. Le taux tolérable d’ammoniac dans l’air pour 24 heures pour ne pas affecter la santé est de 1,7ppm.

Les membres de CAD ont pu sortir 14 chats des lieux lors de leur première intervention dont un chat décédé. Plusieurs bêtes se cachaient toujours dans les débris et recoins de la maison, rendant difficile l’évacuation. Les animaux ont été transportés jusqu’aux locaux de CAD. Le reste de l’intervention devrait durer encore quelques jours selon Jean-François Daigle du Service des incendies de la Ville de Québec. Les fenêtres cassées lors de l’intervention ont été rebouchées pour éviter qu’un des chats se sauve de la maison entre temps.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *