Actualités
19:30 28 mars 2014 | mise à jour le: 28 mars 2014 à 19:30 temps de lecture: 3 minutes

Élections provinciales: Annulation d’un débat au Cégep Limoilou

À quelques jours d’un débat qui devait réunir, au Cégep Limoilou, les candidats des cinq principaux partis politiques qui se présentent dans Charlesbourg, l’événement a dû être annulé, faute de pouvoir compter sur la présence de François Blais du Parti libéral du Québec (PLQ) et de Denise Trudel de la Coalition avenir Québec (CAQ).

L’Association générale des étudiantes et étudiants du Cégep Limoilou (AGEECL) travaillait depuis le troisième jour de la campagne électorale à l’organisation de ce débat. David Robitaille, employé de l’AGEECL, dit alors avoir reçu la confirmation de présence des cinq candidats concernés – Denise Trudel (CAQ), François Blais (PLQ), Dominique Payette (PQ), Guillaume Cyr (Option nationale) et Marie-Céline Domingue (Québec solidaire).

La confirmation de M. Blais serait toutefois venue d’un militant proche du parti, qui se serait chargé des démarches auprès du candidat. Kimberly Labar, aux communications du PLQ dans la région, n’exclut pas cette version des faits, mais elle soutient n’avoir reçu la demande que le 20 mars dernier. À six jours de l’événement, le calendrier de M. Blais ne permettait pas d’intégrer l’exercice à son horaire. «C’est une question de disponibilités», insiste-t-elle, en rappelant néanmoins la visite de deux heures du candidat au campus de Québec.

La version de la CAQ

De la CAQ, David Robitaille a reçu comme explication qu’un changement de garde à la direction de campagne de Denise Trudel serait responsable de la confusion. Stéphane Laforest, remercié pour ses services, aurait possiblement omis d’inscrire l’activité à l’agenda de la députée sortante. Celui qui a pris la relève n’était donc pas au courant de l’événement. Une excuse que corrobore Philippe Gabelier, chargé des communications du parti.

Déception

Toujours est-il que, à la suite de ces nouvelles, l’AGEECL a prévenu Mme Payette que l’exercice tombait à l’eau. Déçue – de l’annulation et de ses adversaires –, la candidate y voyait l’occasion de susciter l’intérêt citoyen de cette génération pour qui le premier vote a une grande importance sur leur habitude future de voter, selon l’Institut du Nouveau Monde. «Et, donc, je trouve qu’on a une responsabilité commune, tous les candidats, d’aller chercher ce premier vote-là et de le valoriser beaucoup», estime-t-elle.

«Ce qui me scandalise, c’est qu’on se fout un peu des étudiants du cégep, conclut pour sa part David Robitaille, en visant le PLQ et la CAQ. C’est le message qui me semble être envoyé, en tout cas.»

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *