Actualités
16:23 29 avril 2014 | mise à jour le: 29 avril 2014 à 16:23 temps de lecture: 3 minutes

Le rat de bibliothèque version 21e siècle

ÉDUCATION – Le rat de bibliothèque semble jouir d’une nouvelle popularité au campus de Charlesbourg du Cégep Limoilou. Depuis le réaménagement de la bibliothèque pour en faire un milieu de vie propice aux échanges et adapté aux réalités du cégépien du 21e siècle, ils sont en moyenne 1000 usagers à en passer le seuil quotidiennement et, même, à y rester plus longtemps, fait remarquer Marc Julien, spécialiste en moyens et techniques d’enseignement au nouveau Carrefour de l’information du campus de Charlesbourg.

Le Carrefour de l’information, c’est un espace où se trouvent désormais intégrés la bibliothèque, le Service de l’audiovisuel, le Centre d’aide à la réussite, la salle de formation documentaire et le Centre de microédition. Achevés en août dernier, les travaux ont nécessité un investissement de 1 700 000 $ pour créer un milieu de vie convivial où ressources, aménagement et même design viennent répondre aux besoins des étudiants.

Ces besoins, ce sont ceux, d’abord, que dictent la pratique d’enseignement et le processus d’apprentissage d’aujourd’hui, axés sur le travail collaboratif et l’accessibilité aux technologies. L’espace pour les documents physiques a donc été réduit pour laisser plus de place aux ressources numériques – 32 ordinateurs fixes répartis par îlots en différents lieux, auxquels s’ajoutent 20 portables et 5 tablettes (iPad) disponibles en prêt. Les salles de travail d’équipe multifonctionnelles sont dotées d’un système de branchement et d’un écran mural utiles pour les portables. Partout dans la bibliothèque, on peut se connecter au réseau sans fil (WiFi).

Plus d’espace est également accordé aux étudiants: qu’ils souhaitent travailler seuls, en tandem ou en équipe, lire ou jouer aux échecs, profiter d’un ordinateur fixe ou traîner leur portable, l’aménagement décloisonné a été repensé en autant de micro-espaces aux emplois variés qui ne se contaminent pas les uns les autres. Les étudiants n’ont plus à s’adapter à leur environnement, l’environnement s’adapte à eux, formule Marc Julien en soulignant, par là, toute la flexibilité de cette nouvelle configuration qui a vu son indice de fréquentation augmenter de 10 à 15 %. Le spécialiste se réjouit de voir les usagers s’approprier ainsi les lieux, signe que le défi a été relevé.

La classe du 21e siècle

Tous les services du Carrefour de l’information affichent ce nouvel air convivial. Marc Julien en parle avec fierté, particulièrement de la salle de formation documentaire. «C’est mon bébé», dira-t-il de cette salle inspirée du modèle de la classe d’apprentissage actif – aussi appelée «classe du 21e siècle». L’aménagement du lieu favorise la collaboration, la participation et l’interaction entre les étudiants qui y viennent apprendre, par la pratique, les rudiments de la recherche documentaire. Selon Marc Julien, les campus de Québec et de Charlesbourg sont parmi les rares établissements cégépiens, pour l’heure, à avoir pris ce virage qui situe l’acquisition des habiletés informationnelles au cœur de la formation de l’étudiant concerné.

À noter que le Carrefour de l’information des campus de Québec et de Charlesbourg est accessible au grand public. Un abonnement coûte 5 $ par année.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *