Actualités
18:18 28 janvier 2014 | mise à jour le: 28 janvier 2014 à 18:18 temps de lecture: 2 minutes

Constructions sur le chemin de Château-Bigot: les citoyens s’opposent

La construction de deux bâtiments de six logements sur le chemin de Château-Bigot est pour l’heure compromise. Les citoyens ont en effet atteint le nombre de signatures requis pour soumettre le projet à un référendum si l’Arrondissement de Charlesbourg décide d’aller de l’avant. Le propriétaire du terrain, François Lessard, tient toutefois à apporter quelques éclaircissements susceptibles de lever les inquiétudes des citoyens qui l’ont interpellé sur ce dossier.

Rappelons d’abord que, dans ce secteur du chemin de Château-Bigot, à l’intersection de l’avenue de Bourg-la-Reine, le zonage actuel permet des immeubles de quatre logements. C’est dire que le propriétaire des futurs 1284 et 1292, chemin de Château-Bigot, a déjà le feu vert pour y ériger deux bâtiments qui respectent cette densité. Il demande cependant une modification au plan d’urbanisme pour augmenter la densité de quatre à six logements; c’est ce sur quoi les citoyens avaient d’ailleurs à se prononcer, et non sur le droit du promoteur de construire des unités d’habitation sur les lieux visés.

Cela étant dit, ces nouveaux bâtiments de six logements s’intégreront parfaitement au milieu bâti en s’élevant à la même hauteur et selon le même format que les résidences existantes. Les deux logements supplémentaires seront installés dans le sous-sol, précise François Lessard, qui ajoute que «le format de l’immeuble demeure donc à deux étages comme il est prévu dans le zonage actuellement autorisé de la Ville. D’ailleurs, le changement demandé ne concerne en rien la hauteur, mais uniquement la densité», insiste-t-il. Bref, entre les deux bâtiments projetés et ceux qui existent déjà, «il n’y aura aucun impact sur le format […] et la hauteur» du paysage immobilier actuel.

«Il est important que les citoyens sachent que les signatures recueillies ne servent pas à autoriser ou non la construction d’immeubles à revenus, car les immeubles seront construits sans même cette demande de modification du plan d’urbanisme», conclut François Lessard.

Il reste que la Ville se retrouve maintenant devant deux choix: ou bien elle retire le projet de règlement de changement de zonage, ou bien elle va de l’avant avec le processus référendaire.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *