Actualités
16:21 28 août 2013 | mise à jour le: 28 août 2013 à 16:21 Temps de lecture: 3 minutes

De fausses contraventions émises par des enfants

Ce mercredi 28 août, jour de la rentrée, une vaste opération de sensibilisation s’est déroulée aux abords de l’école Guillaume-Mathieu, à Charlesbourg. Policiers, parents et élèves ont travaillé en collaboration pour mettre de l’avant la campagne de sécurité routière dans les zones scolaires, intitulée «Près des écoles, je prends le temps de ralentir». (Par Myriam Watelle)

Alix Rochon, 10 ans, a participé à l’activité «Policier d’un jour». Elle n’a pas tardé à donner sa toute première, et fausse, contravention à un automobiliste pour s’être arrêté dans une zone réservée exclusivement aux autobus. En effet, de concert avec le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), des écoliers ont contribué à la campagne de sécurité en participant à l’«opération radar» autour de l’école et en émettant de faux constats d’infractions. De plus, des panneaux installés dans les rues avoisinantes indiquent aux conducteurs la vitesse à laquelle ils roulent. Bref, tous les moyens sont employés pour que la rentrée se déroule en toute sécurité.

Comme l’a dit Pierre Poirier, porte-parole de la SPVQ : «Chaque zone scolaire présente des problématiques. L’école primaire Guillaume-Mathieu a été ciblée cette année en raison des rues passantes qui l’entourent. Les plus jeunes enfants, moins alertes, mais aussi moins conscients du danger, sont toujours très susceptibles d’avoir des accidents.» C’est pour cette raison que le personnel de l’école répète inlassablement aux élèves les consignes de sécurité.

Au sein de l’établissement scolaire, du personnel est mobilisé pour assurer les déplacements des enfants, autant du côté du débarcadère des autobus qu’aux coins des rues. Ainsi, «de jeunes brigadiers, accompagnés de brigadiers adultes, rappellent les règles de vigilance et aident les plus jeunes à traverser, a confié Sylvie Benoît, directrice de l’école Guillaume-Mathieu.

«La visibilité policière s’est considérablement accrue au cours des deux dernières années», a stipulé Korine Simard, mère de deux enfants. «Quand on a un enfant qui vient ici, on y pense plus et on fait davantage attention dans les zones scolaires. On prend le temps de ralentir», a avoué Alain, père d’un petit garçon dont c’était la rentrée.

Loin de se limiter au premier jour d’école, le Service de police effectuera également des «opérations radars» tout au long du mois de septembre autour des écoles des différents arrondissements de la ville pour s’assurer que les limites de vitesse soient respectées et pour mettre de l’avant la sécurité des écoliers.

À visionner également : Campagne de sécurité routière aux abords des écoles.

Charlesbourg Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Alix, accompagnée de Sonia du Service de police de la Ville de Québec, participe à l’activité «Policier d’un jour».

(Photo Isabelle Le Maléfan)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *