Charlesbourg Express
15:49 9 mars 2021 | mise à jour le: 9 mars 2021 à 15:49 temps de lecture: 4 minutes

Apprivoiser la politique à 11 ans

Apprivoiser la politique à 11 ans
Photo: /Photo gracieusetéChloé Chabot et Mya Fernandez.

ÉDUCATION. Dans le cadre du module-recherche de 6e année à l’école Chabot, les élèves ont eu l’occasion de rencontrer Pierre Paul-Hus virtuellement. Pour leur enseignant Stéphane Robitaille, il est important que les jeunes soient éduqués en politique puisque ce sont eux qui voteront plus tard.

«C’est important qu’ils connaissent les rôles des différents paliers de nos gouvernements. Le fait de rencontrer les représentants de chaque palier de gouvernements permet aux jeunes de mieux comprendre notre système démocratique», précise Stéphane Robitaille.

Chacun des 52 élèves a décidé d’écrire à l’un ou l’autre des élus et a proposé l’amélioration d’une loi actuelle ou encore ils ont proposé une toute nouvelle loi.

«Nous irons ensuite, ma collègue Mylaine Boivin [co-enseignante dans la classe flexible] et moi, les porter en mains propres à chaque élu.  […] Les élèves se rendent compte qu’ils peuvent changer quelque chose dans la société actuelle en sachant que nos élus sont là pour bien les représenter et écouter ce qu’ils ont à dire», a précisé M. Robitaille.

Les enseignants constatent à chaque rencontre que les élèves de 11-12 ans sont informés de ce qui se passe autour d’eux, qu’ils ont leur mot à dire ainsi que des solutions.

«En plus d’en apprendre sur la politique d’ici, notre module permet aux élèves de réaliser des débats en classe.  Ils se rendent compte qu’ils doivent être informés pour avoir des arguments convaincants.  Ils doivent appuyer leurs arguments sur des faits et des statistiques. Le débat que nous avons réalisé était sur le sujet suivant: pour ou contre le port de l’uniforme à l’école Chabot.  Cela a donné lieu à de bons échanges», a mentionné l’enseignant.

«Cette année, je n’ai pas pu me déplacer physiquement dans la classe, mais grâce au dynamisme et à l’initiative de monsieur Robitaille, les élèves ont pu parfaire leur connaissance sur le monde politique et en apprendre davantage sur le rôle d’un député au quotidien», a indiqué quant à lui le député conservateur.

Deux élèves témoignent

Chloé Chabot et Mya Fernandez ont raconté au Charlesbourg Express les questions qui ont été posées au député fédéral, par exemple, ce qu’il fait dans une journée; est-ce que le Bloc québécois pourrait un jour gouverner le Canada; est-ce qu’il aime son travail; combien de fois il voyage entre Québec et Ottawa; s’il était d’accord pour que les frontières soient ouvertes.

«M. Paul-Hus était sympathique et gentil. On était tous contents qu’il ait accepté de nous rencontrer. On aurait aimé que ce soit en vrai, mais la Covid ne nous l’a pas permis. Il prenait son temps et il n’était pas pressé», ont fait savoir les deux élèves.

Les deux jeunes filles indiquent en savoir plus sur ce que fait un homme politique dans une journée de travail et ce que c’est que de s’occuper d’une circonscription en pandémie, en plus d’en savoir davantage sur les différents paliers de gouvernement.

Lois proposées par les élèves :

-Faire baisser le prix de l’essence qui est trop élevé

-Augmenter les peines pour les fraudeurs

-Interdire les calèches dans le Vieux Québec

-Augmenter le transport en commun dans les plus petites régions (Notre-Dame-Des Laurentides)

-Que le gouvernement caquiste aille de l’avant avec le 3e lien

-Augmenter l’âge pour conduire un scooter.

-Mettre des produits hygiéniques dans les toilettes des écoles primaires et secondaires (pour les filles)

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *