Actualités
07:44 4 mars 2021 | mise à jour le: 4 mars 2021 à 09:40 temps de lecture: 3 minutes

Coupes sélectives dans des parcs de la Capitale

Coupes sélectives dans des parcs de la Capitale
L’intervention cible essentiellement les arbres morts ou malades présentant un risque pour la sécurité. /Photo 123RF

ENVIRONNEMENT. Au cours de prochains jours, les promeneurs vont remarquer l’abattage d’un certain nombre d’arbres dans cinq grands parcs de la ville. La Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ) avise qu’il s’agit d’une opération préventive. Les coupes sélectives visent des arbres morts ou malades.

Les parcs visés par ces interventions sont le domaine Cataraqui, le parc du Bois-de-Coulonge, le parc du Cavalier-du-Moulin, le parc de la Francophonie et le parc des Moulins. Comme l’ensemble des organismes ayant la responsabilité d’assurer l’entretien des boisés sous leur responsabilité, la CCNQ doit procéder périodiquement à ce genre de coupes ciblées. Il en va de sa responsabilité, pour des raisons de sécurité ou simplement pour assurer la saine gestion de la forêt urbaine.

«Bon an mal an, la Commission doit abattre des arbres dans ses parcs et espaces verts. Cette année ne fait pas exception à la règle. Cela donnera lieu, dès le début mars, à des coupes sélectives d’arbres morts, malades, ou qui représentent un danger pour les usagers de ses parcs», précise le directeur de l’exploitation à la CCNQ, François Picard.

Reboisement prévu

Conformément à sa vocation d’embellissement, d’aménagement et de préservation des boisés sous sa responsabilité, la Commission poursuit en parallèle des plantations de différentes essences d’arbres afin de compenser les coupes réalisées. Les arbres coupés seront donc remplacés par différentes espèces, mieux adaptées au climat ainsi qu’à l’environnement concerné. Les choix se sont arrêtés notamment sur des érables à sucre, des chênes, des tilleuls et des pommiers.

«Rendues nécessaires en raison de l’état de dégradation des arbres identifiés, ces coupes répondent aux recommandations formulées par des experts arboricoles. Elles s’inscrivent dans un processus de gestion préventive de ses espaces publics prévu dans notre plan triennal 2019-21», indique M. Picard.

Par ailleurs, des coupes d’arbres sont aussi prévues cet hiver et au printemps, pour prévenir la propagation de l’agrile du frêne. Le tout s’articule dans le cadre d’un plan d’intervention mené conjointement avec la Ville de Québec dans nos parcs et espaces verts.

Résultats de l’intervention printanière de la CCNQ

  • 120 arbres abattus au total dans ses parcs.
  • 147 arbres et 193 arbustes replantés.
L’agrile fait des ravages sous l’écorce du frêne et finit par empêcher la sève de monter dans l’arbre. /Photo Métro Média – Archives

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *