Charlesbourg Express
10:34 22 décembre 2020 | mise à jour le: 22 décembre 2020 à 10:34 temps de lecture: 3 minutes

Soupes-repas: «le secret est dans le bouillon»

Soupes-repas: «le secret est dans le bouillon»
Photo: /Photo gracieuseté

Bouffe. Après les sushis, les tartares et les dumplings, la Miss Sushi du Québec, Geneviève Everell, se lance dans un livre de recettes sur les soupes-repas, toujours d’inspiration asiatique. Son livre démocratise la soupe-repas et propose des recettes pour absolument tous les goûts, du végé au carnivore.

«Le secret est dans le bouillon», annonce d’emblée la professionnelle des créations culinaires  asiatiques. Elle propose donc dans son ouvrage des recettes caméléons à personnaliser à l’infini. Au début du livre, elle donne de nombreuses recettes de bouillons de base d’une soupe-repas, ne reste qu’ensuite à ajouter légumes, protéines et féculents.

Geneviève Everell considère qu’il n’y a rien de plus réconfortant qu’une soupe-repas à l’arrivée de l’automne. «Certains peuvent être intimidés ou avoir peur de rater. Je propose des recettes faciles à exécuter à la maison», fait-elle valoir.

En plus de la saison automnale qui apporte des températures plus fraîches, le nouveau livre de Geneviève Everell arrive aussi à point en raison du contexte pandémique. «Nos restaurants préférés sont fermés», rappelle Geneviève pour justifier d’essayer de nouveaux plats à la maison. À l’heure où les micro-ondes dans les écoles ne sont plus offerts aux jeunes et au personnel, ces soupes à verser dans un thermos ne peuvent être plus à propos.

Toutes les protéines pour tous les palais

Comme elle souhaite plaire à tous, la Miss Sushi originaire de Limoilou propose des garnitures de soupes classées par protéines, les carnivores pourront donc essayer la soupe-repas au bœuf braisé, la teriyaki, mais le volet poisson et fruits de mer ne laissera pas en reste les amateurs de produits de la mer. Le dernier chapitre s’adresse aux végétariens. Une recette s’adresse même spécifiquement aux enfants. La tomatée se versera facilement dans le thermos pour l’école.

De la fantaisie

«Dans tout le livre, on retrouve mon côté un peu funky. Du fromage à griller ajouté dans une soupe en est un exemple. Ce n’est pas parce qu’on propose des mets traditionnels qu’il n’y a pas place à la fantaisie».

Geneviève Everell travaille actuellement sur un projet de livre de recettes faibles en glucides «qui me sort vraiment de ma zone de confort. Cela s’adressera à tous ceux qui souhaitent diminuer la consommation de sucres raffinés», évoque-t-elle. Également, un premier magazine culinaire Geneviève Everell sortira en janvier. Dans le premier numéro, on devrait retrouver les thèmes chers à la cheffe québécoise des sushis. Chaque numéro aura ensuite une thématique différente, à raison de quatre numéros par année.

 

«Ce n’est pas parce qu’on propose des mets traditionnels qu’il n’y a pas place à la fantaisie»
-Geneviève Everell

 

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *