Actualités
09:33 8 janvier 2021 | mise à jour le: 22 décembre 2020 à 10:47 temps de lecture: 7 minutes

Les moments marquants de 2020 (4/4)

Les moments marquants de 2020 (4/4)
Photo: Sergey Isaev/Photo 123 RF

Rétrospective. En ce début de nouvelle année, le Charlesbourg Express vous propose de revenir sur les moments marquants de l’année. Revivez les coups de cœur ou vibrez de nouveau à la lecture des événements qui ont frappé fort l’arrondissement.

Septembre

Maria-Goretti: le promoteur retire son projet

Alors que les résidents du quartier Maria-Goretti venaient d’obtenir assez de signatures pour la tenue d’un référendum au sujet du projet immobilier du même nom, le promoteur, Drolet Construction, a décidé de retirer son projet dans sa forme actuelle.

Le 3e promoteur au dossier n’a pas plus réussi que les autres à ce que sa proposition de construction soit acceptée par les résidents du coin. Daniel Renaud, partenaire en développement immobilier chez Drolet construction, exprimait dans nos pages récemment la remise en question du projet Maria-Goretti après avoir su que les citoyens voulaient un référendum.

C’est retour à la case départ pour le projet immobilier Maria-Goretti. /Photo Métro Média – Archives

La difficulté de contrer le décrochage scolaire grâce au sport

Après une année scolaire difficile pour les élèves du secondaire qui n’avaient plus accès à leurs entraînements ni à leurs salles de classe, la mission de l’organisme le Diplôme avant la médaille (DAM) s’est avérée plus pertinente que jamais. Mais motiver les jeunes à la réussite scolaire par leur activité sportive a été entièrement dépendant des annonces gouvernementales sur les activités permises ou non.

Le principe du Diplôme avant la médaille est de donner du temps de jeu sportif supplémentaire aux jeunes en fonction des efforts qu’ils mettent académiquement pour réduire les échecs. Cette année, l’organisme a choisi d’offrir du tutorat à la fois en personne et en ligne, pandémie oblige.

L’organisme DAM a eu peur de ne pas pouvoir reprendre les activités sportives pour les jeunes chez qui le sport est un moteur. /Photo Métro Média – Archives

L’ancienne serre démolie?

Dans le cadre de l’annonce officielle de la future école secondaire sur les terrains de l’ancien zoo, ainsi que d’une école primaire, on a appris que la serre qui s’y trouve pourrait être rasée. L’infrastructure vitrée, d’une superficie de 2464 mètres carrés, et le bâtiment de service adjacent, représentant 660 mètres carrés, pourraient bien passer à la moulinette selon le ministre et député de Charlesbourg Jonatan Julien qui croit que sa renaissance est impossible. Quant au terminus du RTC, il deviendra un pivot de transport important dans ce secteur.

Jonatan Julien estime le coût de la remise en fonction de la serre nettement supérieur à 1M$ et celui d’opération annuel tout aussi important. Photo Métro Média – Archives

Octobre

Le cinéparc Jean-Talon ne reviendra pas

Pour l’homme d’affaires Patrick Lessard, qui a obtenu une permission temporaire cet été pour exploiter un cinéparc temporaire sur le stationnement du Marché Jean-Talon dont il est propriétaire, l’expérience, bien que satisfaisante pour les familles, reste insuffisante sur le plan de la rentabilité.

Le Charlesbourgeois Patrick Lessard a travaillé fort en amont du projet, notamment pour obtenir diverses autorisations temporaires, que ce soit au niveau de la Ville pour l’exploitation du site, des droits d’auteurs, de bande FM, ou encore de l’équipement technique. L’entrepreneur, qui comptait également exporter le concept ailleurs ou encore le réitérer au marché Jean-Talon, met le projet de côté pour le moment.

La rentabilité n’a pas été suffisamment au rendez-vous pour réitérer l’expérience du cinéparc au marché Jean-Talon. /Photo Métro Média – Archives

Les terres des sœurs de la Charité pour l’autosuffisance alimentaire?

À l’ère de la Covid-19, où le Québec est dépendant de nombreux fournisseurs étrangers pour s’alimenter, mais où le gouvernement réitère l’importance de s’autosuffire et d’acheter local, un résident du quartier Montcalm profite du moment pour lancer une pétition.

Intitulée Acquisition des anciennes terres des Sœurs de la Charité afin d’améliorer l’autonomie alimentaire du Québec, la pétition sur le site de l’Assemblée nationale met en évidence l’importance d’avoir une terre nourricière en ville et de l’utiliser pour les besoins alimentaires locaux.

La pétition souhaite faire des terres des religieuses un espace d’agriculture urbaine. /Photo Métro Média – Archives

Novembre

Nouveau carrefour giratoire rue George-Muir

Un carrefour giratoire a été aménagé sur la rue George-Muir, à l’intersection avec la rue de l’Apogée, et devient ainsi la sixième infrastructure du genre à faire son apparition sur le territoire de la Ville de Québec.

Après les cinq carrefours giratoires déjà présents en ville, la rue George-Muir se dote elle aussi de ce point de croisement importé d’Europe.

Un nouveau carrefour giratoire a été implanté sur la rue George-Muir, en plus des cinq autres dans la Ville de Québec. /Photo Métro Média – Archives

Une épicerie prendra place sur la rue George-Muir

Le site du futur projet du Groupe Custeau, situé sur la rue Georges-Muir, comprendra un volet commercial en deux phases, parallèlement au projet résidentiel, pour devenir un lieu de mixité urbaine, comme l’annonçait le Charlesbourg Express en 2019. Après le A & W qui s’est installé dans le coin, c’est au tour d’une épicerie de s’installer prochainement.

Une consultation publique a eu lieu à l’été 2020 pour demander aux citoyens et au conseil de quartier Notre-Dame-des-Laurentides de se prononcer sur le changement de zonage que la future épicerie exige. À la suite de la consultation, il a été résolu de demander au conseil d’arrondissement d’approuver le projet de modification de zonage afin de permettre l’implantation d’une épicerie.

Après le restaurant A et W, c’est au tour d’une épicerie de s’installer dans le secteur. /Photo Métro Média – Archives

Décembre

La maison Jobin-Bédard classée monument historique

La maison Jobin-Bédard et son site sont officiellement classés d’intérêt en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. Par ce geste, le gouvernement veut préserver les valeurs historiques, architecturales, ethnologiques, paysagères et urbanistiques qui caractérisent ces biens patrimoniaux situés dans le district Louis-XIV.

Le propriétaire du 1216, rue du Maine a maintenant l’obligation de prendre toutes les mesures pour préserver l’état du bâtiment et du terrain. Il doit également obtenir une autorisation ministérielle s’il souhaite entreprendre des travaux sur la maison ou son terrain tout en bénéficiant d’une aide financière pour des travaux de restauration.

La maison Jobin-Bédard fait désormais partie officiellement du patrimoine. /Photo Métro Média – Archives

Une boutique en ligne d’objets usagés

Un organisme sans but lucratif a nouvellement ouvert ses portes virtuelles au public en proposant des centaines d’objets variés au public. Une quinzaine de bénévoles sont là pour d’abord remettre en état, puis prendre en photo et donner un prix plus qu’abordable aux centaines d’objets reçus en dons. La boutique Nos choses.org vise avoir encore plus de choix dans les prochains mois avant d’éventuellement ouvrir une boutique physique, lorsque la pandémie sera derrière nous.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *