Charlesbourg Express
11:15 13 mai 2020 | mise à jour le: 13 mai 2020 à 11:15 temps de lecture: 3 minutes

Lewis Irving ne perd pas de vue ses objectifs

Lewis Irving ne perd pas de vue ses objectifs
Photo: (Photo gracieuseté)

HIVER. Lewis Irving a confié au Charlesbourg Express ce que change la pandémie sur sa situation actuelle d’athlète de ski acrobatique. Sa fin de saison aux excellents résultats n’a pas subi de conséquences majeures à cause de la pandémie, mais il est forcé de modifier ses entraînements à cause du confinement.

L’athlète de ski acrobatique se considère chanceux, la saison de ski a eu le temps de finir juste avant que la Covid-19 n’arrive au Québec. «J’ai eu la chance de faire un podium à la dernière compétition, se réjouit celui qui se prépare pour le prochain Championnat du monde de ski acrobatique. Le Championnat canadien qui devait se tenir à Québec a été annulé, mais ce n’est pas la compétition la plus importante».

Après avoir été tenu à l’écart de la piste pendant plus d’un an en raison d’une blessure à la hanche ayant nécessité une intervention chirurgicale, Lewis Irving connu la meilleure saison de sa carrière en atteignant la finale à cinq reprises, récoltant au passage ses deuxième et troisième podiums en Coupe du monde.

Sa détermination lui a ainsi permis de conclure au cinquième rang du classement général de la Coupe du monde et de reprendre sa place parmi l’élite mondiale de la discipline, une tâche qui s’annonçait colossale selon son entraîneur Jeff Bean.

«Les résultats ne sont pas surprenants, mais ce n’est vraiment pas facile d’avoir la constance qu’il a démontrée cette année, surtout après sa blessure […] C’est un gars très émotif dans la vie de tous les jours et nous avons travaillé très fort pour qu’il soit constant avec ses émotions. Ç’a très bien fonctionné et je suis fier de la qualité de sa constance technique et mentale», a commenté l’entraîneur.

Modification de pratique

Si la saison de ski en tant que telle n’a pas été affectée, «la crise limite quand même nos entraînements. Normalement, on serait en camp physique», explique le Charlesbourgeois, qui indique que si la période venait à durer, il faudrait qu’il trouve d’autres moyens pour s’entraîner. Certains athlètes ont dans leur cour des trampolines de compétition [l’outil de base de l’entraînement en ski acrobatique hors saison], et des discussions sont en cours pour s’entraîner là si la pandémie et le confinement durent. «Avec le coach, on s’entraîne de la maison par vidéoconférence deux ou trois fois par semaine. Ça se passe quand même très bien malgré l’isolement. On est une bonne équipe qui se supporte», fait-t-il valoir.

Podium au programme

«Pour l’année prochaine, j’aimerais ajouter à mon répertoire un saut triple périlleux cinq vrilles, planifie l’athlète. Je vais me préparer pour les Olympiques. L’année prochaine, j’aimerais être un peu plus constant et aller chercher un podium au Grand Prix provincial de ski acrobatique». Son but est de se qualifier tôt afin de se préparer adéquatement pour les grands championnats l’esprit tranquille.

 

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *