Charlesbourg Express
14:50 16 décembre 2019

Un premier marathon pour se libérer du chrono

Un premier marathon pour se libérer du chrono
Photo: (Photo Métro Média - Archives)

COURSE. Rencontrée l’année dernière par le Charlesbourg Express pour parler de la sortie de son livre Le Pace du bonheur, Nathalie Bisson poursuit sa mission de valoriser l’effort et de se défaire des standards de performance dans la course à pied et le sport en général. Un premier marathon inspiré de sa philosophie verra le jour l’automne prochain à Rimouski pour permettre à tous de changer leur perception de la performance.

C’est la concrétisation d’un rêve pour «la petite fille de Charlesbourg», comme elle s’appelle elle-même. Rimouski représente beaucoup pour Nathalie Bisson, puisqu’elle a l’habitude de participer aux marathons qui y ont lieu, mais surtout parce que «c’est la seule ville à offrir des départs hâtifs [afin de permettre de courir un marathon à son rythme, en alternant la marche et la course]. L’année passée, j’ai amené 50 personnes du Pace du bonheur en départ hâtif. C’est extrêmement important. Pour beaucoup de personnes, c’est leur seule chance d’être marathonien d’avoir cette option», explique-t-elle.

Premier événement du genre, le marathon du Pace du bonheur veut valoriser l’effort de chaque personne en se libérant d’un chrono à respecter. «Il sera optionnel. C’est difficile d’enlever la puce pour les organisations, car pour eux c’est un gage de sécurité de pouvoir suivre les coureurs».

Nathalie Bisson veut inciter les participants à placoter en courant, à sourire aux bénévoles et à leur parler. «Dans les marathons, on est habituellement tellement centré sur sa performance que lorsqu’on prend une banane que tend un bénévole, on ne le regarde même pas», déplore-t-elle.

Pour garder l’esprit d’accomplissement sportif et montrer l’exemple, le premier marathon du genre accueillera plusieurs grands marathoniens, comme le célèbre coureur Patrick Charlebois.

Humaniser la course à pied

«Il y aura une haie d’honneur d’une quarantaine de personnes, que tu sois premier ou dernier, tu seras acclamé de la même façon. Tu as parcouru la même distance!», a fait savoir l’organisatrice.

Mme Bisson encourage les gens à écrire leurs histoires sur leurs dossards. «Je vais toutes les lire», conclut celle qui souhaite montrer la dimension humaine derrière le sport. Pour accompagner les gens dans un défi à leur échelle, un plan d’entraînement sera offert en collaboration avec la clinique du coureur, une fois l’inscription faite.

Les inscriptions, qui ont ouvert le 16 décembre, ont dépassé en 48h le nombre de participants au marathon régulier de 42,2 km de 2019.

Le premier marathon du Pace du bonheur aura lieu à Rimouski le 13 septembre 2020. Inscriptions et informations sur pacedubonheur.com

 

 

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Dany Ward

    Bonjour,
    Laissez moi vous dire bravo et merci pour ce que vous faite. J’ai 61 ans et j’ai couru quelques demi-marathons, 10 k et 5K. Je n’ai jamais réussi à faire de plus longues distances en raisons des blessures. La vitesse est sûrement mon problème numéro un. Votre concept me redonne espoir. J’ai le goût de me lancer dans l’aventure. J’aimerais avoir un aperçu du programme pour voir si j’ai des chances d’y arriver.