Actualités
14:16 27 novembre 2019

La seule ruche sur le toit d’une école est à Charlesbourg

La seule ruche sur le toit d’une école est à Charlesbourg
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)

ABEILLES. Le comité Enviro+ de l’École secondaire des Sentiers a réussi à obtenir une ruche de 60 000 abeilles sur son toit grâce à la ténacité et l’implication des élèves.

En novembre, les jeunes de tous les niveaux ont pu vivre un atelier d’extraction de miel avec l’organisme Alvéole, qui a également installé la ruche sur le toit de l’école.

Après l’extraction, le responsable d’Alvéole a informé les élèves de la situation des abeilles qui sont en voie de disparition. En expliquant le phénomène de pollinisation et les conséquences des actions humaines, les adolescents ont pu comprendre l’enjeu des insectes pollinisateurs.

Une fierté

Grâce à une subvention de la Fondation Desjardins, le projet a pu se concrétiser, malgré un premier refus de la Commission scolaire. À force d’arguments, celle-ci a finalement accepté. Les jeunes ont pu décorer la ruche, mais ce sont seulement les apiculteurs professionnels d’Alvéole qui ont eu directement accès aux abeilles.

«On est la seule école de la Commission scolaire à avoir une ruche. Ça ne s’était jamais fait ailleurs», fait savoir la responsable du comité Enviro + et enseignante en sciences et technologie Marie-Ève Pépin.

(Photo gracieuseté)

Un financement à compléter

Le coût d’entretien de la ruche et des abeilles jusqu’à l’extraction du miel est d’environ 2000$. Les élèves ont pu vendre leurs pots de miel le jeudi 21 novembre dernier lors de la soirée de rencontre de parents et récolter presque 1000$. Il leur manquera encore un autre 1000$ pour poursuivre le projet l’année prochaine.

Pour ceux que l’environnement préoccupe

«Les élèves ont de plus en plus l’environnement à cœur. Cette année, on a 21 élèves dans le comité qui proviennent du programme d’éducation internationale et du secteur régulier. C’est un taux record, à l’image de ce qu’on a pu voir comme mobilisation pour la marche pour le climat», s’enthousiasme Marie-Ève Pépin.

L’avis des élèves

«C’est une fierté d’avoir une ruche sur le toit de notre école, comme on est la première école de la Commission scolaire à en avoir une. On produit notre propre miel et on contribue à faire quelque chose de bien» –  Léane Juge, secondaire 5.

«D’un point de vue écologique c’est un grand avancement à notre échelle» – Lina Singhoff, secondaire 5.

«Si ça marche vraiment bien, on aimerait avoir deux ruches» – Marie-Pier Beaumont, secondaire 2.

 

 

 

 

Commentaires 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Jean Paul

    Ce n’est pas la seule, collège Charles lemoyne de Sainte-Catherine en a une aussi et elle y est depuis 2017

    • Katia Ouellet

      Bravo pour cette belle initiative! En espérant que cela pourra inspirer d’autres écoles de la commission scolaire à emboiter le pas! Quelles sont les initiatives entamées pour amasser les sommes manquantes pour conserver la ruche?

  • Karine Beaulieu

    Bonjour! Le titre de cet article est un peu trompeur puisque plusieurs écoles privées de la région de Québec en ont déjà depuis quelques années.

  • Lise C

    Un très beau projet Bravo !

  • Geneviève Marchand

    Le Collège Jésus-Marie en a deux, depuis deux ans .