Charlesbourg Express
16:07 13 novembre 2019

Service de police de la Ville de Québec – Une réorganisation policière de 123,9 M$

Service de police de la Ville de Québec – Une réorganisation policière de 123,9 M$
La construction de la nouvelle centrale de police est l’un des investissements majeurs à venir pour Charlesbourg. (Esquisse gracieuseté - Ville de Québec)

SÉCURITÉ. La direction du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) confirme la construction de sa nouvelle centrale sur le boulevard Louis-XIV près de l’autoroute Laurentienne totalise une superficie de 57 006 mètres carrés. Cette annonce représente un déboursé de 98,5 M$ pour la nouvelle centrale auxquels s’ajoutent 3 M$ pour l’achat du terrain et 22,4 M$ pour des travaux prévus à l’édifice F.-X. Drolet.

Robert Pigeon et Régis Labeaume ont défendu toute la réorganisation policière qui coûtera environ 123,9 M$. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Selon Robert Pigeon, directeur du Service de police de Québec, l’appel d’offres pour la construction du bâtiment s’étalera de janvier à avril alors que les travaux proprement dits devraient s’amorcer en août 2021 jusqu’à octobre 2023. Le nouvel édifice regroupera 750 employés, dont 327 policiers. Le maire Régis Labeaume indique que le regroupement des services va permettre une économie de 18,8 M$ grâce aux espaces qui seront libérés.

Robert Pigeon a dû défendre le fait qu’en 2018 le budget de la nouvelle centrale, qui devait être construite sur un terrain du boulevard Pierre-Bertrand, devait coûter 72 M$. «C’est un projet qui ne fonctionnait pas tout simplement, c’est tout», a commenté le maire de Québec, visiblement agacé. «Ce n’est pas un projet qui se calcule au mètre carré. Il y a aussi des mesures de sécurité qui doivent être prises. Là, on a une vision et on sait comment on veut organiser la police. Le coût qu’on a aujourd’hui c’est celui qu’on avait autour de 2010», a rappelé M. Labeaume.

Appelé à justifier la construction d’un terrain de stationnement représentant environ 10 M$, le maire a répété qu’un policier n’avait pas à dégager son véhicule patrouille avant de répondre à un appel. «C’est simple, on a refait entièrement ce projet en repartant à zéro.» Parallèlement à cette annonce, La Ville a confirmé que la maison localisée au 485 boulevard Louis-XIV sera conservée.

Réorganisation

Cette maison, située sur le terrain qui sera acquis par la Ville pour la construction de la nouvelle centrale de police, sera conservée (Photo gracieuseté – Ville de Québec)

La direction du SPVQ profite de cette annonce pour revoir son organisation interne inchangée depuis 2002. L’objectif est d’optimiser les ressources et les services afin d’augmenter les performances et l’efficacité.

Le directeur Robert Pigeon souligne que cette réorganisation est discutée depuis 2015. Il rappelle que 60% des appels sont reçus entre 10h et 21h avec une période de pointe répartie entre 16h et 17h. Ce regroupement de services dans un même édifice facilitera la gestion de surveillance du territoire, la détention d’individus, le travail des enquêteurs et des services spécialisés, les services aux affaires policières, l’administration, le centre de formation et la centrale 9-1-1.

Robert Pigeon rappelle que le développement de la technologie permet également la décentralisation des effectifs en permettant aux policiers d’être sur le terrain plus longuement afin de répondre aux demandes de citoyens et améliorer le délai de réponse.

Il ajoute qu’une nouvelle équipe Flex sera composée entre 52 et 70 policiers nouvellement arrivés au SPVQ afin d’augmenter la capacité opérationnelle sur le terrain. Le SPVQ implantera des services de proximité dans l’arrondissement de La Cité-Limoilou avec le poste de quartier F.-X. Drolet dont 22% de la superficie totale sera utilisée par le SPVQ.

L’acquisition du terrain devrait être complétée en mars 2020. Photo gracieuseté – Ville de Québec)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *