Actualités
13:42 13 septembre 2019

Nouvelle école secondaire à Charlesbourg: Dans le parc de l’ancien zoo plutôt que dans son stationnement?

Nouvelle école secondaire à Charlesbourg: Dans le parc de l’ancien zoo plutôt que dans son stationnement?
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)

EXCLUSIF. Initialement prévue sur le stationnement de l’ancien zoo, la nouvelle école secondaire pourrait ne pas voir le jour à cet endroit en raison d’une conduite souterraine municipale d’envergure.

Malgré une vive déception lorsque la Table de quartier de Saint-Pierre-aux-Liens/Orsainville, qui travaille dans l’objectif que la partie barricadée de l’ancien zoo soit rouverte au public, a appris qu’une école secondaire verrait le jour sur les stationnements de l’ancien zoo, ses membres s’étaient faits à l’idée que peut-être une partie serait réservée à certaines installations scolaires indispensables. Ils gardaient alors espoir que la majorité des anciens terrains du zoo seraient préservés, voire rouverts au grand public. Leur récente découverte, dans le cadre d’un plan fourni par la Ville de Québec pour le réseau cyclable, est venue éteindre leurs maigres espérances.

À LIRE ÉGALEMENT: La serre de l’ancien zoo: une ressource inutilisée?

Le plan met en évidence une conduite d’aqueduc qui amène les boues municipales jusqu’au centre de traitement des eaux à Sainte-Foy. Or, il est impossible de construire au-dessus.

La Ville de Québec a confirmé à Métro Média qu’il est impossible, selon la réglementation municipale, de construire un bâtiment au-dessus d’une conduite d’égout. «Toutefois, si un bâtiment est envisagé dans un secteur où passe une conduite principale, le projet de construction fait l’objet d’une analyse approfondie qui permet de statuer s’il est possible d’aménager les infrastructures de façon à accueillir le projet», a répondu Wendy Whittom, porte-parole en matière d’ingénierie et de travaux publics.

Pour Michel Lagacé et Marcel Pépin, principaux responsables du dossier à la Table de quartier Saint-Pierre-aux-Liens, la découverte de l’existence de l’aqueduc souterrain ravive leurs craintes de voir le projet scolaire empiéter davantage sur l’ancien parc.

«On ne touchera pas à ça»

L’attaché politique du député de Charlesbourg, Louis Arcand, n’a pas voulu s’avancer sur quoi que ce soit. «Je peux juste vous confirmer le montant de 2M$ pour l’étude de faisabilité. On n’a encore aucune précision sur l’endroit exact», s’est-il contenté d’affirmer.

Marie-Claude Asselin, directrice générale de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries, a cependant confirmé que rien de ce projet ne défera les sentiers du Moulin ni la serre. «On ne touchera pas à ça», a-t-elle assuré.

Une rencontre est prévue la semaine prochaine entre les parties concernées afin de déterminer si le stationnement de la rue de la Faune convient pour la construction.

Malgré le fait que l’étude de faisabilité de la nouvelle école secondaire se concentre sur les stationnements de l’ancien zoo, tel que mentionné dans l’appel d’offres, la directrice générale a mentionné que trois autres terrains étaient encore ciblés pour les 100 000 mètres carrés nécessaires à l’infrastructure. Mme Asselin a précisé ne pas avoir eu connaissance de la présence de la conduite d’égout sur le stationnement de la rue de la Faune. Pour elle, l’emplacement reste une bonne option et elle fait valoir qu’il y a assez d’espace pour cohabiter avec le Réseau de transport de la Capitale qui y possède son Terminus et Parc-o-Bus.

Propriétaire du terrain, la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) a eu le mandat de barricader l’ancien zoo après la fermeture du site. Actuellement, les 118 727 m2 de la partie barricadée (selon les données cadastrales de la Ville de Québec) comprennent quatre bâtiments: le conservatoire, l’accueil, le bâtiment des oiseaux de proie et la serre tropicale de 2464 m2.

La Sépaq a confirmé qu’elle était en discussion avec la commission scolaire pour la nouvelle école secondaire. «La Sépaq n’a, d’autre part, toujours pas l’intention d’exploiter les terrains de l’ancien jardin zoologique ou ses installations».

Avec la collaboration de Jean Carrier

 

 

 

Des travaux ont lieu sur le stationnement du zoo, du côté du RTC.

 

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Denise Jobin

    Je suis franchement outré de cette décision de choisir ce site nature pour y bâtir une école. Quand on aura massacré tous les espaces verts, tous les boisés, tous endroits natures de nos villes alors là on réalisera comment on a été idiots de ne pas préserver cette nature. Surtout ne venez pas me dire qu il n existait pas d autres endroits pour cet école, trop facile d avoir fait ce choix, ce parc revenait de droit à TOUTE la population de la ville et c est un scandale de nous retirer ce merveilleux endroit. Honte à tous ceux qui ont fait le choix de cette décision.