Actualités
14:54 9 juillet 2019

Une future école secondaire sur le stationnement de l’ancien zoo

Une future école secondaire sur le stationnement de l’ancien zoo
Photo: (Photo gracieuseté)

ÉDUCATION. Quatre projets d’agrandissement et une construction d’école verront le jour dans la région de la Capitale-Nationale, y compris une école secondaire sur le territoire de Charlesbourg. Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, vient d’annoncer un investissement de plus de 36M$ afin de réaliser ces infrastructures.

Ces quatre projets d’ajout d’espace, d’un investissement de 36 020 823 M$, bénéficieront à plusieurs centaines d’élèves de la région.

Voici la répartition de l’aide financière par commission scolaire dans la région :

Commission scolaire de la Capitale Montant
-Agrandissement de l’école secondaire Cardinal-Roy et réaménagement
de l’amphithéâtre du Centre de formation professionnelle Wilbrod-Bherer (annexé à l’école)
15 860 465 $
-Agrandissement de l’école secondaire Joseph-François-Perrault 15 456 492 $
-Ajout de 5 classes au projet de construction d’une école primaire (projet Lab-École) 2 703 866 $
Commission scolaire des Premières-Seigneuries
-Mise à l’étude du projet de construction d’une école secondaire à Charlesbourg 2 000 000 $
Total 36 020 823$

La Commission scolaire des Premières-Seigneuries (CSDPS) satisfaite

La CSDPS a dit se réjouir grandement de l’annonce de cette nouvelle école secondaire sur son territoire, pour laquelle une aide financière de 2 M$ est accordée dès maintenant. Si un agrandissement de l’école secondaire de la Seigneurie à Beauport avait été évoquée, le gouvernement a plutôt retenu un agrandissement ailleurs.

«La nouvelle école va nous permettre d’accueillir adéquatement les futurs élèves du secondaire qui se font de plus en plus nombreux. Elle saura certainement favoriser leur réussite éducative en permettant l’accès à des infrastructures correspondant à leurs besoins, en plus d’optimiser le développement de leurs compétences du 21e siècle», a indiqué René Dion, président de la Commission scolaire.

Rappelons que la Commission scolaire a déposé annuellement, depuis trois ans, des demandes d’ajouts d’espace au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. «Nous nous réjouissons que notre demande ait été entendue», a ajouté M. Dion.

Le futur emplacement fait des mécontents

Deux résidents d’Orsainville, Michel Lagacé et Marcel Pépin, également anciens commissaires, s’inquiètent de l’avenir du parc de l’ancien zoo. C’est dans l’appel d’offres officiel du gouvernement que les citoyens ont pu avoir la confirmation de l’emplacement. Voici ce qu’on peut y lire : «Le projet préconisé par la CSDPS consiste à construire une école secondaire d’une capacité d’accueil de 1200 places-élèves, soit 1080 places-élèves, en considérant le taux d’ajustement de 90%, à
Charlesbourg-Nord sur les terrains de stationnements de l’ancien Jardin zoologique de Québec.

La CSDPS négocie depuis 2017 l’obtention des terrains convoités et de nouvelles discussions laisseraient entrevoir la possibilité qu’elle puisse en devenir propriétaire.»

Michel Lagacé, principal responsable de la page Facebook : Redonnez-nous le parc central de l’ex zoo, rappelle qu’il est sensible à la problématique d’une nouvelle école secondaire. «Mais là, c’est l’intégrité du parc qui est en cause». Selon lui, en raison de la superficie qu’occasionnerait une telle école, les stationnements nécessaires pour les autobus et le personnel ainsi que les probables terrains sportifs adjacents, le projet devrait empiéter de 25% à 30% sur le parc de l’ancien zoo.

Si le contestataire a bien pensé à un autre endroit pour la construction de la nouvelle école, il refuse de le dévoiler. «La Commission scolaire des Premières-Seigneuries devrait réfléchir à un autre site par elle-même. Peut-être aussi qu’il y a des critères qu’on ignore», admet-il.

Faits saillants

  • La mesure Ajout d’espace vise les projets de construction, d’agrandissement et de réaménagement d’écoles ainsi que l’acquisition de bâtiments par les commissions scolaires.
  • L’ensemble des projets pour lesquels un besoin d’espace est reconnu par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur vont démarrer cette année. Ces investissements sont prévus au Plan québécois des infrastructures 2019-2029.

 

 

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Robert Morin iniatiateur du projet de sentier ornithologique

    Je me réjouis de l’annonce de la construction d’une école secondaire mais le choix de l’emplacement est erroné. Depuis deux ans, j’ai instauré un sentier ornithologique qui plaît aux visiteurs. Ce sentier passe derrière le projet. Il , le projet, prône la protection de la biodiversité en utilisant le secteur du boisé. Il désire à montrer à tous l’importance de la Forêt y compris aux jeunes. On ne peut concevoir la « mise à mort » d’un projet innovateur qui serait bénéfique aux jeunes!