Charlesbourg Express
14:10 18 juin 2019

L’Afeas de Charlesbourg en quête d’une relève

L’Afeas de Charlesbourg en quête d’une relève
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)Bérangère Gignac arborant fièrement le magasine de l'Afeas provinciale.

FEMMES. L’Association féminine d’éducation et d’action sociale de Charlesbourg fêtera ses 50 ans en 2020. D’ici-là, l’organisme sans but lucratif dont la plus jeune membre a 64 ans continuera à être la voix des femmes mais aimerait trouver de jeunes recrues pour mieux cibler les besoins des femmes d’aujourd’hui.

Un peu d’histoire

L’Afeas est un organisme provincial qui possède des satellites dans tout le Québec. C’est une douzaine de femmes qui ont lancé l’antenne locale d’Orsainville en 1970. Le but? Améliorer les conditions de vie et de travail des femmes et de la famille en prenant position sur les enjeux importants qui les touchent. C’est dans cette optique qu’au niveau local, les femmes se rassemblent pour discuter de ces enjeux et proposent des motions à l’Assemblée nationale.

En 1975, l’Afeas a participé à l’adoption de la Charte des droits et libertés de la personne pour l’égalité de sexes. Elle a également participé à la création du régime québécois d’assurance parentale en 2006 et à l’ajout de 10 jours de congés pour raisons familiales dans la Loi des normes du travail, entre autres.

«C’est malheureux mais nos députés et ministres nous connaissent davantage que la population», indique Thérèse Cantin, membre de l’Afeas depuis 35 ans, faisant référence aux propositions de poids soumises aux dirigeants.

Les membres de la section locale reçoivent des conférencières tout comme des formations sur la communication orale et verbale ou encore sur le fonctionnement d’un conseil d’administration. À raison d’une rencontre par mois, d’un club de lecture et de rencontres déjeuners amicales, les 25 membres travaillent pour la valorisation des femmes.

La relève

«On a besoin de relève. Les besoins des femmes de nos jours sont différents, on veut les entendre, on veut connaître leurs besoins et travailler dans leur intérêt», explique Bérangère Gignac, présidente de l’Afeas de Charlesbourg.

Toutes les femmes sont les bienvenues pour faire valoir leurs idées et ainsi aider le conseil d’administration à travailler pour toutes les femmes de Charlesbourg.

Les femmes intéressées peuvent rejoindre Bérangère Gignac au 418-849-2937

 

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Roande Vaillancourt

    Bravo Bérangère pour cet article expliquant l’Afeas et le besoin de relève. J’espère que vous des réponses à vos demandes. Bonne chance. Bonne fin de semaine.

    .