Actualités
15:34 3 juin 2019

Une carrière d’entrepreneure à transmettre

Une carrière d’entrepreneure à transmettre
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)

PARCOURS. Du plus loin qu’elle se souvienne, Annie Fortin a toujours été entrepreneure dans l’âme, des idées et des projets plein la tête attendant d’être concrétisés. Aujourd’hui personnalité bien connue du monde des affaires, cumulant 20 ans de carrière entrepreneuriale et à la tête d’un écosystème de petites et moyennes entreprises (PME), elle cherche à former une relève.

Une première expérience difficile

Dès son premier emploi à l’âge de 16 ans, Annie Fortin fait valoir sa fibre entrepreneuriale par le biais de conseils avisés. Elle débute dans le monde des affaires en aidant un ami qui possédait sa compagnie d’événements mais cette dernière fait finalement faillite. Cette expérience lui a donné la chance de faire ses premières armes et de savoir mieux s’y prendre dans les diverses entreprises qu’elle a dirigées par la suite.

Mme Fortin a décidé il y a quatre ans de lancer la firme Structura conseils, qui propose d’accompagner les entrepreneurs dans leur tenue de livres et de gestion. «La plupart des entrepreneurs n’aiment pas ça, mais ça prend absolument une saine gestion et une base solide pour comprendre comment ça fonctionne et savoir à quoi s’attendre», explique l’entrepreneure chevronnée.

En plus des services de Structura conseils, Annie Fortin est à la tête de l’entreprise Le Groupe Structura, qui détient 13 entreprises dans des domaines variés. «Le but est de créer un écosystème de PME. J’offre un réseau, une structure, une gestion aux entreprises qu’on a acquises et qui gardent leur expertise», mentionne-t-elle.

Le modèle d’affaires d’Annie Fortin est unique au Québec, il a été créé au moment d’une terrible épreuve. La fille d’Annie est décédée du cancer à 9 ans, après deux ans d’une longue bataille. Pudique sur le sujet, Mme Fortin indique tout de même que c’est cette épreuve qui l’a amenée à s’engager dans deux causes qui lui tiennent particulièrement à cœur: Kiwanis, qui aide les enfants dans le besoin, et la YWCA, qui vient en aide aux femmes. Annie Fortin y tient le rôle de présidente d’honneur. «Quand ton enfant meurt, tu as le choix de mourir aussi ou d’aller de l’avant. C’est ce que j’ai voulu faire avec mes projets», précise-t-elle avec émotion. La femme engagée a des projets d’envergure pour son entreprise: d’ici 10 ans, elle souhaite passer de 13 à 25 entreprises dans l’écosystème qu’elle a créé, dans ses locaux de la rue de Nemours à Charlesbourg.

La relève

Parmi les entreprises membres du groupe Structura, on retrouve BOOK, une entreprise de planification d’événements. Au début, Laurie Dulude-Robitaille était cliente de Structura conseils puis elle est devenue partenaire et associée à Groupe Structura. «Je me retrouve beaucoup en elle. Elle est la relève. J’aimerais lui passer le flambeau», explique Annie Fortin, qui souhaite lui céder progressivement la place d’ici quelques années. «On a tout de suite eu des atomes crochus. On a les mêmes valeurs, on fait partie de la même grande famille ici», indique quant à elle Laurie Dulude-Robitaille. «On porte tous les chapeaux quand on est entrepreneur et on a parfois de la difficulté à faire confiance. J’ai beaucoup appris, y compris à déléguer», fait valoir la jeune femme.

Des projets plein la tête

Toujours en pensant à la relève, l’entrepreneure a monté un programme du nom d’Adopreneurs, qui s’implantera en tant que projet-pilote à l’école secondaire Saint-Jean-Eudes. «Ce sera académique avec la réalité entrepreneuriale, les ressources humaines, le marketing, la vente. À la fin, il y aura trois jeunes entrepreneurs gagnants que je vais financer», fait-elle savoir. Le programme affiche complet pour la rentrée prochaine. «Si ça fonctionne, je veux l’étendre à toutes les commissions scolaires du Québec».

Annie Fortin et Laurie Dulude-Robitaille.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *