Charlesbourg Express
11:53 21 mai 2019

Mixer sa vie pour en arriver à des compromis

Mixer sa vie pour en arriver à des compromis
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)

DJ Dominic Perreault

MUSIQUE. Dominic Perreault, DJ renommé, a donné un tournant à sa carrière en 2012, faisant ses adieux à son travail de nuit dans les clubs et par la même occasion, à sa consommation de drogues. Le disc-jockey remontera cependant exceptionnellement sur scène le 31 mai prochain, pour la soirée EW Invasion au Centre Vidéotron.

Dominic Perreault a commencé à mixer de la musique à l’âge de 14 ans. Passionné par les styles musicaux qui font bouger, il a eu une longue carrière de DJ dans les clubs avant de donner un virage décisif à sa carrière.

Déjà adolescent, il était derrière les platines dans les soirées disco pour 14-18 ans et les cabanes à sucre. Féru de dance music, il se voyait aller loin dans le métier a et a commencé à jouer dans les discothèques et les boîtes de nuit dès sa majorité. Débute alors le début d’une carrière gratifiante mais éreintante. «J’ai joué dans les plus gros clubs», précise l’artiste.

À LIRE AUSSI: DJ: La transition du métier

Mode de vie chaotique

Pendant de nombreuses années, le Charlesbourgeois va animer les clubs et mixer sa musique de 2h à 7h le matin, une hygiène de vie difficile sur le corps à long terme. «J’étais sur le party, comme la clientèle que j’avais sous les yeux», se remémore-t-il. Même s’il indique que ce n’est pas tout le monde qui consomme dans le milieu, il admet que c’est quand même la majorité. M. Perreault était du nombre. En 2012, à 36 ans, il a senti que le nightlife lui pesait. «Je commençais à tirer de la patte», se souvient-il. C’est l’année du tournant décisif: il entame une relation sérieuse. «J’avais un choix à faire: continuer dans les clubs ou fonder une famille», s’est questionné le DJ.

Il a choisi la 2e option, victime d’un épuisement professionnel. «C’est un métier de fou», résume-t-il. Après plusieurs semaines de thérapie pour arrêter de consommer, il s’est recentré sur ses besoins et ses désirs. Aujourd’hui complètement abstinent de toute drogue ou alcool, il rapporte que son expérience lui a apporté un autre regard sur le monde qu’il côtoyait habituellement auparavant. Il témoigne désormais de son parcours dans des maisons de thérapie et aux Narcotiques Anonymes pour montrer qu’on peut s’en sortir.

Se recycler sans se nier

«J’ai voulu continuer ce métier-là mais pas à n’importe quel prix. Pour moi, c’est la famille qui est le plus important», explique le nouveau papa d’un bébé de presqu’un an. Il a donc trouvé un juste milieu en fondant sa propre compagnie Les Productions Dominic Perreault, qui lui permet de continuer sa passion sans les désagréments liés à la vie de nuit. En plus des soirées corporatives et des mariages, ses services proposent aussi les bals de finissants et l’animation de DJ pour toutes sortes d’événements.

Dominic Perreault remonte sur scène lors de gros événements comme le EW Invasion le 31 mai prochain mais préfère que cela reste occasionnel. Maintenant, sa famille et son entreprise sont ses priorités. «J’ai vécu beaucoup d’épreuves et je suis bien fier de m’être sorti de tout ça», explique celui qui propose une disco-mobile et arrive avec tout son stock pour une soirée clé en main chez ses clients. Une dizaine de personnes travaillent régulièrement pour Dominic afin de pouvoir offrir le service simultanément le même soir à quatre endroits différents. Parfois, il fait le DJ lui-même s’il est disponible, parfois ce sont ses employés. En plus de gérer sa compagnie, il mixe chaque vendredi de 16h à 20h à la radio de Lévis.

Les billets pour la soirée EW Invasion du 31 mai sont disponibles sur ticketmaster.com

 

 

 

 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *