Charlesbourg Express
16:02 13 mai 2019

L’humour caustique de Guillaume Wagner natif de Lac-Beauport

L’humour caustique de Guillaume Wagner natif de Lac-Beauport
L’humoriste effectue 17 spectacles de mai à novembre (Photo gracieuseté)

SPECTACLE. L’humoriste Guillaume Wagner présentait son 3e one-man-show, intitulé Du cœur au ventre, à la Salle Albert-Rousseau de Québec le mercredi 10 avril. Parfois moralisateur, affichant ses critiques sociales, accolé d’un peu de vulgarité, sous un humour parfois caustique et corrosif à d’autres moments, le spectacle du rentre-dedans rejoint son fidèle public et surprend les nouveaux.

Nouveau papa d’un garçon depuis quelques mois, Guillaume Wagner effleure sa nouvelle vision de la vie sur scène. Natif de Lac-Beauport, il a fréquenté l’école secondaire Le Sommet de Charlesbourg. «J’ai terminé mon secondaire, en 2003, et j’effectuais de petites jobs, mais j’avais toujours ce rêve de devenir humoriste.» Il avoue que le début a été difficile durant ses deux années sabbatiques.

«Si tu viens de Québec et que tu as envie d’être humoriste, tu n’es pas obligé d’aller à Montréal, car il y a plein de belles salles à découvrir.»
-Guillaume Wagner

«À l’époque, il n’y avait pas de soirée de l’humour à Québec et personne ne voulait me prendre en spectacle.» Pour pallier au problème, l’humoriste a appelé le responsable des loisirs de son ancienne école secondaire. «Je lui ai proposé de faire un spectacle gratuit de 15 ou 20 minutes, à l’auditorium, juste pour les étudiants pendant leur pause. C’est ça qui m’a donné la piqûre.»

Cette première expérience lui a donné le goût de s’inscrire à l’École nationale de l’humour et de faire partie des finissants en 2006. L’année suivante, il participe au Grand Rire de Québec. La télédiffusion de ce gala à l’automne 2007 le révèle au public québécois. «Je suis revenu plusieurs fois à mon ancienne école secondaire présenter des spectacles complets.»

La relève

Il se décrit comme un humoriste cinglant et corrosif puisque sa carrière est marquée de plusieurs controverses, qui ont alimenté l’actualité. «Il faut rester à jour, car il y a de plus en plus de bons humoristes qui poussent. J’essaie de rester dans l’ère du temps et de parler des choses qui me touchent et des thèmes plus généraux. C’est pour cela que j’évite de me lancer dans des thèmes plus politiques.»

Au début, avoue-t-il, ses spectacles étaient plus de l’humour d’observation, plus consensuel et plus familial. Au fil des années, Guillaume Wagner a modifié ses choix de thèmes. «J’aimais davantage brasser les affaires, créer des malaises et désamorcer le public. J’ai toujours aimé jouer avec ces thèmes. Lorsque j’ai débuté, je faisais ce que les gens voulaient entendre. À un moment donné, j’ai eu assez confiance en moi pour passer mes opinions au travers et voir jusqu’où je pouvais aller avec ça.»

Il mentionne que les salles de spectacles d’humour ne manquent pas dans la capitale. Parmi les hommages déjà remportés, soulignons le Grand Rire de Québec en 2010 et le Nez d’Or soulignant l’excellence d’un humoriste et l’Olivier de la Découverte de l’année, ainsi que le titre de Révélation de l’année au Festival juste pour rire en 2011.

Site web – guillaumewagner.com

 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *