Actualités
15:46 3 mai 2019

Des citoyens se mobilisent pour contrer un projet déjà refusé

Des citoyens se mobilisent pour contrer un projet déjà refusé
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)

Conseil d’arrondissement

MOBILISATION. Une douzaine de citoyens pourront définitivement pousser un soupir de soulagement, eux qui avaient signé une pétition pour faire valoir leur désaccord à la suite du projet d’un de leurs voisins de la rue François Blondeau qui demandait une dérogation mineure pour installer un garage sur un stationnement extérieur.

Un résident de l’avenue Nicolas Giroux a lu la pétition qu’il a rédigé pour expliquer son désaccord avec ce projet lors du dernier conseil d’arrondissement de Charlesbourg du 23 avril dernier. La lettre a recueilli 14 signatures.

Les propriétaires du 1050, rue François Blondeau ont fait parvenir à la Ville une demande de dérogation mineure afin d’y construire un garage attaché, réduisant la marge avant secondaire à la ligne de l’eau à zéro mètre au lieu des six mètres exigés par le règlement municipal.

André Gobeil a mis en doute la nécessité d’un tel projet pour ses voisins.

Claude Angers, un résident de la même rue, a fait la lecture de la pétition en présentant les trois critères sur lesquels se base l’opposition au projet: l’homogénéité du quartier, la sécurité des résidents et enfin, l’esthétique du quartier. «Comment des portes de garage et de service placées aussi près de la rue peuvent-elles contribuer à embellir une rue?», a-t-il questionné.

Une décision déjà prise

Vincent Dufresne, conseiller du district concerné et président de l’arrondissement a fait savoir que la demande de dérogation avait été préalablement refusée à la suite des recommandations du Comité consultatif d’urbanisme (CCU) qui a eu lieu le 4 avril dernier. La décision a été motivée par le fait que la demande est reliée à un projet et non à des travaux qui doivent résulter d’une erreur de construction ou d’arpentage, qui sont les prérequis pour présenter une demande de dérogation mineure. «Il est jugé que la dérogation souhaitée n’est pas mineure et le certificat de localisation fourni en appui à la demande illustre la possibilité de construire un garage ailleurs sur le lot, ne permettant pas de conclure que le règlement sur l’urbanisme empêche de réaliser le projet. Il n’y aura donc aucun permis qui ne sera délivré pour la construction de ce garage», a conclu M. Dufresne.

Claude Angers a demandé aux conseillers si la décision aurait été la même s’il n’avait pas été présent à la séance du conseil d’arrondissement et qu’il n’y avait pas présenté de pétition. Le conseiller du district de Saint-Rodrigue a réitéré que les décisions se prennent en amont à la suite des recommandations du CCU et que la demande de dérogation ne répondait initialement pas aux exigences. Ainsi, la décision aurait de toutes façons été négative.

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *