Actualités
10:48 2 mai 2019

Contrer la pénurie de main d’œuvre en rémunérant ses étudiants

Contrer la pénurie de main d’œuvre en rémunérant ses étudiants
Photo: (Photo - Deposit photos)Female nurse is taking care of the senior woman

Formation de préposé aux bénéficiaires à Fierbourg

NOUVEAUTÉ. Le CIUSSS de la Capitale-Nationale, en partenariat avec trois centres d’enseignement de la grande région de Québec dont Fierbourg, annonçait en mars dernier la mise en place d’une nouvelle formation rémunérée pour devenir préposé aux bénéficiaires. L’engouement pour la formation, rémunérée environ 15 000$ pour la partie pratique, ne cesse de croître si bien que le programme devrait se poursuivre dans les prochaines années.

La nouvelle formule permet d’aller chercher un autre type de clientèle, selon Mireille Thériault, directrice adjointe au Centre de formation professionnelle Fierbourg. Celle-ci pense aux personnes qui occupent un emploi alimentaire et qui ne pouvaient suivre une telle formation en raison de la précarité financière reliée.

Comme pour les deux autres formations de préposé aux bénéficiaires, soit la formule régulière qui se donne à temps plein à l’école et la formule intégrée en milieu de travail dont la salle de classe se situe à l’intérieur d’un établissement de soin, la durée de la formation est de 870 heures.

Des préposés superviseurs

«Par contre, pour la formation rémunérée, après deux ou trois semaines en classe, les activités se passent sur l’étage», explique Mme Thériault. Majoritairement sur le plancher, les activités d’apprentissage se font sous supervision d’un préposé aux bénéficiaires qui encadre deux étudiants, en plus de l’enseignant. Une prime de 550$ lui est alors offerte. «Il y a eu une certaine réticence en raison de la charge existante pour les préposés, au début», admet France Goudreault, directrice des ressources humaines et des communications du CIUSSS, qui explique que la réponse est finalement bonne puisque les préposés en poste comprennent qu’on leur prêtera rapidement main-forte.

La formule vise également une clientèle qui sera autonome rapidement. Elle rapporte aussi que les étudiants actuels des programmes non rémunérés n’ont pas souhaité transférer dans le nouveau. «Il n’y a pas non plus d’élève qui a manifesté vraiment de mécontentement», raconte celle qui est allée leur présenter la nouvelle formation.

Un manque à gagner

«Il y a un manque criant de préposés. Les centres de formation ont assisté à une diminution de leurs inscriptions depuis plusieurs années», explique France Goudreault.

Actuellement, environ 3000 préposés et auxiliaires à domicile sont à l’emploi du CIUSSS et il en manque 400 pour combler les besoins.

Avec les 150 nouveaux étudiants qui suivront les six cohortes dans la région (quatre à Fierbourg, une à Portneuf et une dans Charlevoix), le CIUSSS croit pouvoir rapidement former des employés qui se verront également offrir un poste permanent à la sortie de la formation rémunérée.

Le CIUSSS offre 15 000$ par étudiant qui correspond au temps passé sur le plancher, soit environ 75% de la formation. Pour le CIUSSS, il s’agit d’argent réinjecté et non d’un nouvel investissement financier, puisqu’il provient d’un budget inutilisé pour rémunérer des quarts de travail qui n’ont pu être comblés.

Selon la directrice, les besoins sont criants partout, mais les centres d’hébergement de la Basse-ville sont pires encore.

Elle mentionne aussi qu’au moins trois régions de la province ont manifesté leur intérêt à implanter un programme rémunéré similaire.

Pour participer à une séance d’information, contactez le centre de formation Fierbourg au 418 622-7821, poste 7833.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *