Charlesbourg Express
13:00 20 avril 2019

Tricoter pour une bonne cause

Tricoter pour une bonne cause
L’organisme demande à la population d’envoyer ses balles de laine inutilisées au Moulin des Jésuites. (Photo Métro Média – Jérémy Bernier)

COMMUNAUTÉ. Le Cercle de fermières de Charlesbourg s’affaire déjà à tricoter des pantoufles et des paires de bas pour la Journée mondiale du tricot, le 8 juin prochain. Les pièces ainsi confectionnées seront remises au CHSLD, à la Maison de la Famille et à la Maison de jeunes de l’arrondissement.

C’est la deuxième fois que le Cercle participe à cette activité de tricot engagée. «L’an passé, on a confectionné des couvertures pour Laura Lémerveil qui est une maison pour polyhandicapés de 0 à 18 ans. Mais cette année, on voulait en faire bénéficier le secteur!», raconte la présidente du Cercle de fermières de Charlesbourg, Denise Germain.

Ces groupes visent à transmettre les traditions et le patrimoine artisanal et culturel depuis des générations. (Photo Métro Média – Jérémy Bernier)

Pour cette raison, l’organisme demande à la population d’envoyer ses balles de laine inutilisées au Moulin des Jésuites où il les récupèrera pour une bonne cause. Ensuite, lors du jour J, des démonstrations de filage, des séances de tricotins, une présentation de l’utilisation de la laine d’alpaga et d’autres activités auront lieu au moulin. Les arbres pourraient même être «abriés» avec des bouts de tissus!

Au total, ce sont 121 femmes bénévoles, âgées entre 14 et 92 ans, qui mettront la main à la pâte durant les deux mois de préparation et de tricot pour l’événement.

Plus de 100 ans de traditions

L’organisation des Cercles de fermières en est à sa 104e année d’existence. «C’est l’association de femmes qui a survécu le plus longtemps jusqu’à maintenant. C’est une fierté!», souligne la secrétaire du Cercle de Charlesbourg,  Sylvie Tremblay. Ces groupes visent à transmettre les traditions et le patrimoine artisanal et culturel depuis des générations, tout en aidant certains organismes avec des levés de fonds et autres événements. À travers la province, on recense 650 Cercles de fermières regroupés sous 20 fédérations.

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *