Charlesbourg Express
10:35 17 avril 2019 | mise à jour le: 17 avril 2019 à 14:18 temps de lecture: 3 minutes

Les robots de la classe de Gino aux championnats mondiaux

Les robots de la classe de Gino aux championnats mondiaux
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)

Polyvalente de Charlesbourg

LEGOS. Les élèves de 2e secondaire de la classe de robotique de Gino Nicole s’envoleront pour Detroit du 24 au 27 avril prochain aux championnats du monde de robotique. Il s’agit d’un véritable accomplissement pour ces jeunes qui peu de temps auparavant, étaient pour certains sur le point de décrocher de l’école.

La fierté d’être sur la scène internationale

À LIRE AUSSI: Raccrocher les jeunes en difficulté grâce à la robotique

Le 28 février dernier, l’équipe des Huskies de la polyvalente de Charlesbourg a remporté les grands honneurs de la finale provinciale de la First Lego League qui avait lieu au stade Olympique à Montréal. C’est ce qui leur a permis de participer aux championnats mondiaux de Detroit. Pour les Huskies, c’est une 4e participation au cours des 5 dernières années à cette compétition internationale. Cette année, les jeunes ont dû trouver une problématique en lien avec le thème En orbite. La classe de M. Nicole s’est attelée à développer un prototype dont le but ultime est de trouver de l’eau sur Mars. Les jeunes ont même créé leur propre slogan: «Pour que ça « Mars « , on vise plus « eau « ». À Detroit, les jeunes auront à présenter devant trois groupes de juges leur projet, leur robot et leurs valeurs fondamentales. Par la suite ils auront à réaliser une quinzaine de missions avec leur robot sur une table de jeux et espérer faire le plus de points possibles. Le projet First Lego League est basé sur quatre axes d’évaluation: la conception et la programmation du robot, le projet de recherche, le travail en équipe et la performance sur le terrain de jeu.

Des legos à la programmation : allier science et technologie

Benjamin Picard a rejoint le programme parce qu’il a toujours adoré les Legos. «La programmation m’a aussi fait découvrir un autre aspect de la robotique. Je suis moins bon qu’en construction, mais j’aime apprendre», a-t-il fait valoir.

«Je trouvais que le programme de robotique était une belle façon d’approfondir mes connaissances et de rencontrer des gens qui avaient les mêmes champs d’intérêt que moi», indique quant à lui Philibert Tremblay.

Le grand frère de Laurie Boisvert faisait des compétitions de robotique et sa cadette a tellement trouvé ça cool qu’elle a choisi de suivre sa trace.

Aux dires des trois élèves, l’excitation et la fébrilité prennent le pas sur le stress. «La présentation orale va être un gros morceau de la compétition car il faudra s’exprimer en anglais», a cependant fait remarquer Laurie Boisvert. Mais la classe y travaille d’ailleurs d’arrache-pied avec l’enseignant d’anglais.

Gino Nicole motive ses troupes en faisant valoir qu’il y aura de nombreux prix à la compétition et qu’ils pourront potentiellement aller en ramener plusieurs.  «Je trouve ça valorisant. On a participé à ce projet et là ça aboutit à quelque chose. Plus on monte, plus on est contents», indique Philibert. Laurie ajoute que le fait d’y participer en équipe, c’est encore mieux.

 

 

Articles similaires

Commentaires 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Marie-Andrée Morais

    Mais qu’est-ce que c’est que cet article? Sachez que ces jeunes n’étaient absolument pas sur le point de décrochés et que ce ne sont surtout pas des « poqués ». Vous en « beurrez épais comme ont dit et c’est bien mal leur rendre justice! Ce sont des jeunes fantastiques, allumés, créatifs et travaillants. Gino est un chef d’orchestre impliqué et fantastique. Faites attention à ce que vous dites, vous tombez dans des généralisation grossières!

    • Perrine Gruson

      Bonjour Madame,
      Il m’a fait grand plaisir de rapporter les exploits de ces jeunes effectivement allumés et créatifs. Lorsqu’il y a des guillemets dans un texte, il s’agit d’une citation exacte. Gino Nicole a semblé lors de l’entrevue quelqu’un d’extrêmement soucieux du bien-être de ses élèves et très impliqué auprès d’eux. Il a effectivement l’air fantastique!
      L’article rapporte les exploits de ces jeunes et le second parle du programme et de la raison pour laquelle il a été créé. J’en profite pour dire personnellement bravo aux élèves pour leur formidable travail et bon succès lors de la compétition!
      Bonne journée à vous,

      • Marie-Andrée Morais

        peut-être qu’il s’agit d’une citation excate mais mise hors contexte….. êtes vous certaine qu’il parlait de tous les élèves qui étaient poqués ou seulement de quelques uns?