Actualités
11:41 10 avril 2019

Une cour de récréation refaite à neuf à l’école Freinet

Une cour de récréation refaite à neuf à l’école Freinet
Grâce à l'initiative d'Hélène Simard, ses filles pourront profiter bientôt d'une nouvelle cour. (Photo Métro Média - Perrine Gruson)

Bâtisse des Loutres

INFRASTRUCTURES. La succursale de l’école Freinet de Charlesbourg inaugurera bientôt une nouvelle cour d’école grâce à l’initiative d’un comité de parents dynamique.

En juin prochain, la phase 1 du projet de revitalisation des installations extérieures de la bâtisse des Loutres sera inaugurée. Hélène Simard est maman de deux petites filles qui fréquentent l’école Freinet de Charlesbourg. Lorsque sa plus jeune est entrée à la maternelle en 2017, tannée de l’état des installations extérieures, la maman s’est décidée à aller de l’avant pour rénover la cour. Mme Simard a alors mis en place un comité composé de huit parents en collaboration avec l’enseignante d’éducation physique.

À la fin de l’hiver 2018, le comité a fait un sondage auprès du personnel de l’école et des élèves pour dégager les priorités du renouveau de la cour d’école. «Ce sont d’abord les équipements sportifs qui sont ressortis, ensuite comment exploiter davantage la forêt et enfin changer le module de jeux», relate la mère de famille.

Le projet

La formation du comité Activons-nous à la cour des Loutres a été approuvée par le Conseil d’établissement lors de la séance du 30 octobre 2017. La pédagogie Freinet mise sur l’implication des parents et les initiatives de comités de parents y sont fortement encouragées, il y a d’ailleurs 54 comités sur des sujets variés. Le comité de parents dont Hélène Simard fait partie a donc pu compter sur l’appui de la direction d’école pour le projet, en collaboration avec l’enseignante d’éducation physique qui siège sur le comité.

«Les installations de la cour sont désuètes et le module de jeux est plutôt destiné au préscolaire. Quand je le regarde, je me dis qu’il ne fait pas travailler grand-chose de physique chez les enfants», constate Mme Simard qui est ergothérapeute de carrière.

La pédagogie Freinet entretient des valeurs d’autonomie et de responsabilité des jeunes que les élèves pourraient travailler dans la nouvelle cour. Elle permettra également la pratique d’activités plus diversifiées et plus attrayantes, en incitant les jeunes à bouger et en encourageant ainsi les saines habitudes de vie. C’est dans cet objectif que le comité souhaite installer des paniers de basketball et deux ballons poire, procéder au marquage de lignes de jeux au sol et installer un nouveau module de jeux. Cette première partie du projet, soit les paniers de basketball, deux ballons poire et le marquage de nouvelles lignes au sol, sera inaugurée début juin.

La phase 2 du projet devrait être concrétisée au printemps 2020 et comprendra le nouveau module de jeux «Il y aura bien sûr une glissade, du matériel de suspension pour faire travailler les bras», fait valoir Mme Simard. La dernière phase, prévue pour 2022 sera la mise en place d’une classe extérieure sous forme d’estrade moitié en bois et moitié en roches, ainsi qu’une zone d’hébertisme. «On aimerait aussi éventuellement avoir un sentier balisé qui mène à la forêt», mentionne la Charlesbourgeoise.

Financement

Le projet total est évalué à 100 000$. C’est le module de jeux, estimé à au moins 70 000$ qui coûte le plus cher. En plus d’une subvention attendue du ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport, le reste sera financé à même des dons de fondations privées et par l’entremise du site de sociofinancement GoFundMe: https://www.gofundme.com/revitalisation-de-la-cour-decole

 

Pour la communauté

Habituellement, les écoles financent leurs nouvelles installations à même l’enveloppe budgétaire octroyée par la Commission scolaire, mais l’école Freinet ayant déménagé en 2013 à l’école des Loutres, la revitalisation de la cour d’école n’était pas dans les priorités. Des travaux intérieurs étaient déjà à faire et la bâtisse de 1974 a dû être aménagée en fonction de la pédagogie Freinet.

«Une cour d’école, ça profite à tout le monde. Le soir et la fin de semaine, on veut que les installations profitent au monde. On aimerait que les gens du quartier s’impliquent! S’ils donnent ne serait-ce qu’un 20$ pour améliorer une cour de jeux, ils pourront eux aussi en bénéficier plus rapidement. Des activités comme la vente de plants de tomates ou de bûches sont aussi régulièrement offertes», souligne l’ergothérapeute qui suggère de suivre les activités d’avancement de la cour sur la page Facebook Activons-nous à la cour des Loutres.

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Annie

    Attention! Précision! L’enseignante d’éducation physique siège sur ce comité!!