Actualités
15:55 19 mars 2019

Une pause dans le train-train quotidien

Une pause dans le train-train quotidien
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)

Café-boutique Parlabas

COMMERCE. Un nouveau café-boutique vient d’ouvrir sur la rue George-Muir, mettant en vedette les produits locaux, biologiques et écologiques. L’adresse offre aussi des formules dîners dans une ambiance remplie de végétaux et de bois clair. L’objectif de la propriétaire? Créer un cocon hors du temps.

Patricia Gauthier s’est lancée dans l’aventure entrepreneuriale cette année mais la trentenaire avait l’envie de se partir en affaires depuis qu’elle a 19 ans. À l’époque, elle et une de ses amies avaient déjà fait un plan d’affaires mais le projet était tombé à l’eau. Une carrière en soins infirmiers et trois enfants plus tard, la résidente du quartier Notre-Dame-des-Laurentides ne pouvait plus résister. «Le projet avait été mis de côté mais là, c’était rendu trop fort», explique celle qui est seule à la tête de son entreprise. Dans les deux dernières années, Mme Gauthier a voyagé pour s’inspirer et elle a également suivi un cours de lancement d’entreprises au CFP Fierbourg, une expérience qui lui a beaucoup apporté. Le local de la rue George-Muir lui faisait également de l’œil, situé juste à côté de chez elle, lui qui avait abrité auparavant un bar sportif et le restaurant Faste-Fou, entre autres.

Seule mais bien entourée

Si la Charlesbourgeoise mène seule la barque, son chum, ingénieur-entrepreneur l’aide énormément, en plus de plusieurs amis et membres de sa famille qui s’y connaissent en entrepreneuriat. Patricia Gauthier se fait aider de sa comptable et de deux autres employés «qui aident à tout».

Mettre l’entrepreneur en lumière et non le produit

Il y a une station de produits ménager et quotidiens en vrac. (Photo Métro Média – Perrine Gruson)

La propriétaire du café-boutique souhaite que ce soit les entrepreneurs qui soient valorisés. Parmi les produits proposés, on retrouve chez Parlabas du café du torréfacteur montréalais Kittel, des savons en barre de la Savonnerie des diligences, des produits d’hygiène et ménagers ainsi que des huiles en vrac, des confitures fabriquées à la conserverie de quartier de Limoilou, de la poterie, des végétaux comestibles de L’Agriculteur urbain, «on cuisine les plantes mais on vend aussi les plants ou les graines au poids», indique Mme Gauthier. Les toiles colorées sont l’œuvre de Pierre Routhier, un artiste du Saguenay d’où est aussi originaire la mère de famille. Un chef l’a aussi aidée à élaborer le menu qui change chaque jour.

«Je veux que les gens se sentent bien ici, dans notre ambiance simple et calme. J’aimerais que ça leur permette de sortir de leur vie à 100 000 à l’heure. S’ils ont le goût de créer des projets ici c’est parfait, car ça en prend», fait valoir la propriétaire.

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *