Actualités
09:49 13 février 2019

D’un petit atelier de meubles d’ici aux vitrines des musées du monde

D’un petit atelier de meubles d’ici aux vitrines des musées du monde
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)
Zone Display Cases

RAYONNEMENT. Présenter, protéger, préserver sont les trois mots-clés du travail de fabrication et d’assemblage de vitrines de Zone Display Cases. L’entreprise de Charlesbourg est actuellement finaliste pour le prix Rayonnement hors Québec de la Chambre de commerce de Québec. Il est loin, le temps où Louis St-Gelais ouvrait un petit local d’ébénisterie commerciale en 1985, le diplôme de l’École du meuble tout juste en poche avec trois autres finissants.

Avec les années, le technicien en design de meubles maintenant président-directeur-général, a développé une expertise originale en vitrines d’expositions qui a rendu les affaires florissantes.

Un peu d’histoire

C’est grâce à une commande de vitrine, en 1990, du Musée de la civilisation pour son ouverture, que le mandat de l’entreprise s’est spécialisé. Initialement, Concetti design, leur premier nom, fabriquait des meubles commerciaux sur mesure clé en main. Avec cette première commande dont le Musée a donné les plans inspirés des vitrines allemandes, Zone Display Cases amorce son virage.

En 2000, le commerce conçoit sa première vitrine au complet sans toutefois en faire son unique spécialité. En 2005, Louis St-Gelais a des projets d’expansion mais ne sait par quel bout les développer. C’est lors de l’intervention de son ami Pierre Giguère, qui lui indique qu’il faut se lancer dans les vitrines principalement, que le mandat se spécialise véritablement.

Faire sa marque… non sans difficultés

En 2006, l’entreprise obtient un contrat de vitrines pour mettre en valeur les objets de la colonie de Jamestown en Virginie. Une commande ardue qui a failli tout mettre en péril. «Ça a vraiment mal été, on a fait des erreurs dans le verre, dans les mesures. Le client a failli tout annuler. Je me suis rendu sur place et j’ai garanti qu’on allait tout arranger», raconte M. St-Gelais. Le pdg voit l’expérience comme très formatrice. Depuis, le musée de Juneau en Alaska, la réserve muséologique de l’Université de Yale, le Musée national des Beaux-Arts possèdent des vitrines de Zone Display Case. Grâce à sa persévérance, Zone Display Cases est aujourd’hui en compétition avec sept autres compétiteurs, tous européens, pour les vitrines de musées dans le monde.

En plus d’être finaliste pour le Prix rayonnement hors Québec de la Chambre de commerce de Québec dont le gagnant sera dévoilé le 14 mars prochain, l’entreprise vient de remporter un prestigieux prix de design international: le Red Dot, pour l’une de ses vitrines.

Vision d’avenir

En 2015, l’affaire avait 20 employés. Désormais, elle en compte 33. «Pierre Giguère parcourt les salons du monde entier pour montrer ce qu’on fait», mentionne l’entrepreneur. Le chiffre d’affaires est de 8M$ et dans trois ans, M. St-Gelais vise le 10M$ minimum. «Mais j’ai 58 ans, je ne suis plus ici pour 20 ans non plus, je pense déjà à la relève. Je forme mes employés intéressés avec un coach pour un leadership efficace. Je veux qu’on garde l’âme de l’entreprise aussi, toujours dans le plaisir, le respect et la loyauté qui sont les valeurs ici», indique l’homme d’affaires. Si son fils est encore un peu jeune pour savoir s’il chaussera les pantoufles du paternel, M. St-Gelais veut lui montrer qu’on peut arriver à ce qu’on veut dans la vie, par toutes sortes de chemins. «On est loin du 3000$ investi au départ», s’amuse-t-il.

Louis St-Gelais croit que son offre de vitrine sur mesure à distance comporte son lot de défis. (Photo Métro Média – Perrine Gruson)

La technique

Zone Display Cases modélise en 3D son produit à l’aide de designers industriels. Dans l’entrepôt de Charlesbourg, c’est l’assemblage final qui est fait. «On fait venir le verre et l’acier et il faut que ça fitte. On fait toujours un prémontage avant de se rendre sur place pour monter la vitrine, pour s’assurer qu’il n’y a pas d’erreur», explique Louis St-Gelais. Selon lui, le défi est d’offrir du 80% sur mesure, il faut rendre le tout concret à des clients parfois à l’autre bout du monde.

 

 

Les vitrines de Zone Display mettent en valeur des objets d’exposition dans de nombreux pays. (Photo gracieuseté)

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *