Actualités
11:52 30 janvier 2019

Un chien-guide Mira remis grâce à un entrepreneur d’ici

Un chien-guide Mira remis grâce à un entrepreneur d’ici
Photo by: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)
Rachelle Lunardi, Micheline Bélanger et Francis Gaudreault.

PHILANTHROPIE. Optométrie Charlesbourg et Zieuté optométristes ont récemment remis un chien-guide Mira qu’ils ont financé entièrement à une personne souffrant de déficience visuelle, Micheline Bélanger. Une façon pour les optométristes de prendre soin d’une personne même quand elle est non-voyante.

Cela faisait des années que Francis Gaudreault, optométriste et propriétaire-associé d’Optométrie Charlesbourg et Zieuté optométristes, cherchait une cause à laquelle donner en lien avec la santé occulaire. «Mon travail c’est de m’occuper de la santé des yeux, mais en cas de déficience visuelle, évidemment, cela a ses limites. Avec le don d’un chien-guide à une bénéficiaire souffrant de déficience visuelle,  cela allait vraiment dans la continuité de ce qu’on fait», a expliqué M. Gaudreault.

À l’aide d’activités bénéfices, comme le tournoi de golf annuel, la récupération de vieilles cartouches d’encre et un montant de 2$ à chaque verres ou montures vendus, les entreprises ont pu récolter les 30 000$ nécessaires en un an au lieu des deux prévus pour parrainer le chien-guide.

Une bénéficiaire comblée

Micheline Bélanger souffre de rétinite pigmentaire, une malade génétique dégénérative héréditaire, elle a donc vécu la majorité de sa vie avec une bonne vision et a pu faire une carrière comme infirmière pendant 30 ans. «J’ai comme eu deux vies en une parce que maintenant, je suis presque totalement aveugle», a expliqué la résidente de Saint-Roch. Micheline Bélanger a besoin de voir du monde et de continuer à vivre pleinement malgré son handicap visuel. Elle fait donc partie d’une chorale et d’une troupe de théâtre. «J’ai appris le braille et ça a beaucoup amélioré ma qualité de vie», a-t-elle raconté. Après le braille, la seconde chose qui a changé sa vie, c’est son chien-guide de chez Mira, gracieuseté d’Optométrie Charlesbourg. «Avant, j’avais une canne mais je n’aimais vraiment pas ça. Le chien, ça change la vie. Je suis plus autonome dans mes déplacements, je suis en sécurité», a-t-elle confié.

C’est l’Institut de réadaptation en déficience physique (IRDPQ) qui évalue si les patients avec une déficience visuelle sont de bons candidats pour bénéficier d’un chien Mira, en fonction du degré de déficience visuelle et de leurs besoins et Micheline Bélanger était la candidate idéale. Guìa est son 2e chien, son premier étant parti à la retraite après quatre ans de bons et loyaux services. «Guìa donne un sens à ma vie, elle améliore mon quotidien. C’est du bonheur et de l’amour pur», fait-elle valoir. En plus d’aider dans les déplacements, une relation de confiance et d’affection totale s’est développée entre la jeune chienne et sa maîtresse.

Pour pouvoir à nouveau observer la lumière et la joie dans des yeux même éteints, Francis Gaudreault a assuré que son objectif est de remettre un chien-guide par année à un bénéficiaire, à l’instar de celui qui vient d’être remis à Mme Bélanger.

Mira

Cette année, Mira a remis 137 chiens à des bénéficiaires du Québec dont 27 chiens-guide, les autres étant des chiens d’assistance et des chiens pour personnes souffrant du trouble du spectre de l’autisme. Sur le nombre total, une dizaine de chiens ont été offerts par des philanthropes. C’est le programme de récupération de cartouche qui est le plus populaire pour s’impliquer et aider Mira, selon Rachelle Lunardi, directrice du financement région est chez Mira. «Il n’y a pas de petite implication. Ce qui est merveilleux, c’est que oui, Optométrie Charlesbourg nous a approchés, mais d’habitude c’est nous qui faisons toutes les démarches. Eux ont été très proactifs, ils ont mis ça en place seuls et ont fait toutes les démarches», s’est réjouie la directrice.

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *