Actualités
10:14 23 janvier 2019

L’école alternative à ciel ouvert sur pause

L’école alternative à ciel ouvert sur pause
Photo: (Photo - Deposit photos)Cold winter. Thermal clothing for children. Funny father and son warm their hands in a frosty forest. Snow and frost. Walk in any weather. Healthy lifestyle. Warm knit hats for a family
Terrain de l’ancien zoo
RELÈVE. Le projet de l’école alternative à ciel ouvert, prévu initialement sur le terrain de l’ancien zoo à l’initiative de quatre mamans, est mis sur la touche par manque d’implication. La membre fondatrice souhaite passer le flambeau à un leader qui saura faire aboutir le projet.

Par le biais d’une publication Facebook sur la page du projet, la membre fondatrice Élizabeth Dufour a fait était de la situation. «J’ai le regret de vous dire que le projet est en pause depuis l’été. Malheureusement nous n’avons pas réussi à former un comité engagé prêt à faire avancer le dossier.

En tant que membre fondateur du projet, je suis disponible pour donner le flambeau à un leader de projet», a-t-elle exprimé.

Le projet d’école en nature avait démarré en août 2017 avec une ouverture prévue à l’automne 2018, ce qui était clairement «très ambitieux», selon la fondatrice, même s’il y avait 126 enfant inscrits sur la liste d’attente. Depuis, les trois autres personnes impliquées initialement ont quitté et Elizabeth Dufour a pu avoir une place pour son enfant à l’école alternative Freinet, ce qui a réduit sa motivation et son temps à consacrer au projet.

Finalement, la fondatrice attribue l’absence d’avancement du projet à un «manque de leadership circonstanciel». Les quatre instigatrices avaient pourtant fait bon nombre de démarches au préalable, elles avaient rencontré le député de Charlesbourg de l’époque, François Blais, qui s’était montré intéressé, la Commission de la Capitale-Nationale, à qui appartient le terrain du zoo, s’était également montrée ouverte et la Commission scolaire des Premières-Seigneuries était prête à aller de l’avant. «La Commission scolaire pouvait constater que l’intérêt des familles était là. Par contre, elle a refusé une nouvelle construction, on aurait pu par contre l’intégrer à une école existante avec le volet nature», explique Elizabeth Dufour.

À lire sur le sujet: Une école alternative à Charlesbourg? Sur le site http://www.charlesbourgexpress.com

Passer le flambeau

L’instigatrice croit que l’intérêt pour les écoles alternatives auprès de la population ne se dément pas. «Mener un projet comme celui-là, c’est de l’action bénévole et citoyenne. Il y a beaucoup de démarches et de rappels à faire, c’est beaucoup de temps et d’énergie. Ça prend des gens qui sont motivés et qui veulent s’impliquer. C’est finalement très politique d’instaurer une nouvelle école. On en avait fait une bonne partie et le projet éducatif est monté», fait-elle valoir. Que le projet soit si avancé est un avantage indéniable pour la personne qui prendra la relève. «J’aimerais un bon leader de projet pour le mener à terme, même s’il ne prendra pas nécessairement la forme que je voulais initialement», confie la maman.

Elizabeth Dufour a reçu quelques messages de personnes intéressées, mais peut-être pas sur du très long terme. «Un projet d’école alternative se fait sur 3 à 5 ans, d’habitude. Mais je me propose d’accompagner les nouvelles personnes impliquées dans leur démarche», rappelle-t-elle.

Le projet éducatif de l’école à ciel ouvert

L’école à ciel ouvert se veut une école publique axée sur la nature. Il est prévu que les élèves passent beaucoup de temps à l’extérieur, que ce soit pour des activités de jardinage, des ateliers de découverte d’écosystèmes, de l’éducation physique et même des cours magistraux, tout en suivant les objectifs ministériels. «L’école ne change pas les objectifs d’apprentissage, mais le chemin pour y parvenir», peut-on lire dans leur document de référence. La seule autre école alternative de la région est l’école Freinet qui se situe à Beauport.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *