Sports
17:06 2 juin 2021 | mise à jour le: 3 juin 2021 à 10:38 temps de lecture: 4 minutes

Défi 55 : Faire bouger la jeunesse après une année difficile

Défi 55 : Faire bouger la jeunesse après une année difficile

COLLECTE. Les ambassadeurs de Motivaction jeunesse ont amassé un total de 75 212$  lors de la deuxième édition du Défi 55, qui avait lieu du 26 au 31 mai. L’organisme a fracassé la barre de 55 000$ qu’il s’était fixée au départ.

«Vendredi, on était déjà à 67 000$, c’est vraiment bien au-delà de nos attentes et ça va nous permettre de créer de beaux projets pour les jeunes que l’on soutient», se félicite le directeur général de l’organisme, Luc Richer.

Motivaction jeunesse a pour mission de prévenir le décrochage scolaire, la sédentarité et la délinquance chez les jeunes des milieux défavorisés en plus de contribuer à l’intégration de jeunes immigrants. Elle occupe un bureau dans plusieurs écoles de Québec, où des intervenants préparent quotidiennement des activités sportives et  de plein air pour des jeunes de dix à vingt-quatre ans.

«Les fonds qu’on a recueillis vont nous permettre d’acheter du matériel pour pratiquer différents sports et activités physiques pour que les jeunes puissent découvrir un grand éventail d’activités qui leur permettront de bouger, de s’intégrer et de s’épanouir», affirme M. Richer.

Défi colossal

Pour la deuxième édition du Défi 55, qui tient son nom de l’âge que le directeur général avait lors la première édition, les organisateurs ont voulu marquer le coup. Luc Richer s’est donc fixé comme objectif personnel de compléter 55 kilomètres de marche, 110 kilomètres de course et 555 kilomètres de vélo en cinq jours. De 6 h 30 le matin à 20 h le soir du mercredi 26 au dimanche 30 mai, il s’est exécuté sur les pistes cyclables qui longent la rivière Saint-Charles.

«Je voulais donner l’exemple en me donnant un défi colossal, pour inspirer les jeunes à se dépasser eux-mêmes et à bouger encore plus, surtout après une année aussi difficile que celle qui vient de passer», raconte-t-il. L’an passé, il avait participé seul à un triathlon de type Ironman pour amasser des fonds qui ont servi, entre autres, à l’achat de vélos et d’équipement de ski de fond dans différentes écoles. Cette année, M. Richer voulait permettre aux jeunes de prendre part au défi, afin de les inclure dans cet évènement dont les retombées auront un impact direct sur leur vie.

Importante participation

«Il y a entre 200 et 300 jeunes qui ont répondu à l’appel. On leur avait proposé de faire un défi de leur choix, à la course ou à vélo. Plusieurs sont même venus m’accompagner pendant une partie de mon parcours, je trouve ça incroyable de voir qu’on a réussi à mobiliser autant d’entre eux», confie Luc Richer.

Au cours de cette édition du Défi 55, le directeur général de Motivaction jeunesse a été accompagné par 35 ambassadeurs, dont plusieurs anciens et actuels membres du programme de football du Rouge et Or de l’Université Laval.

Les membres de l’Association des anciens footballeurs du Rouge et Or sont tombés en amour avec la cause et ont décidé de mettre la main à la pâte. «Nous avons organisé une journée de vélo dans le secteur des Équerres à Saint-Gabriel-de-Valcartier, explique l’un d’entre eux, Stéphane Lefebvre. Nous avons pu rouler avec des jeunes qui ont participé à des activités de Motivaction jeunesse par le passé, c’était très touchant d’en apprendre davantage sur cette cause, c’est certain que ce n’est pas la dernière fois qu’on collabore avec cet organisme.»

Luc Richer et Motivaction jeunesse n’ont certainement pas fini de lutter contre la sédentarité chez les jeunes, surtout après plus d’un an de pandémie ou le sport était beaucoup moins accessible pour eux. «On a beaucoup de pain sur la planche pour septembre prochain, on va devoir redoubler d’efforts pour aider les jeunes avec lesquels on travaille à effectuer un retour à la normale, constate-t-il. On a observé que les temps difficiles ont eu encore plus d’effet chez notre clientèle et on va leur offrir tout le soutien et toutes les ressources nécessaires au développement de leur amour pour l’activité physique.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *