Actualités
14:55 4 juin 2020 | mise à jour le: 4 juin 2020 à 14:55 temps de lecture: 2 minutes

La CSDPS va de l’avant avec les camps pédagogiques

La CSDPS va de l’avant avec les camps pédagogiques
Le taux d’approbation des réponses des parents du secondaire est de 71% pour les camps pédagogiques alors qu’il était d’environ 59% pour le secteur primaire sur le territoire de la CSDPS. (Photo 123 RF)

ÉDUCATION. Après avoir joué au yoyo avec l’annonce des camps pédagogiques pour les élèves en difficulté, le ministère de l’Éducation laisse finalement l’option aux centres de services scolaires de prendre la décision d’implanter ou non l’initiative éducative. La Commission scolaire des Premières-Seigneuries (CSDPS) n’a pas hésité à accueillir ses élèves en difficulté d’ici la fin de l’année scolaire.   

«Comme tout le monde, nous avons été très surpris de l’annonce du ministère de procéder à ces changements, spécialement quand ils avaient annoncé que le secteur secondaire serait fermé jusqu’à la fin de l’année. Cependant, nous nous sommes mis à la tâche pour préparer l’arrivée de nos élèves qui seront au maximum de dix par classe», précise la secrétaire générale de la CSDPS, Martine Chouinard.

Accueil favorable

Un questionnaire a été immédiatement envoyé aux parents des élèves concernés pour connaître leurs intentions. C’est une réponse majoritairement positive qui a été donnée à la CSDPS alors que 709 élèves seront au rendez-vous sur un total de 998 réponses reçues au moment d’écrire ces lignes.

Pas de retour en arrière

Avec l’option offerte par le gouvernement de faire marche arrière, la CSDPS a pris la décision de foncer vers l’avant. «La décision a été unanime. Si on peut aider nos élèves en difficulté à la réussite éducative, nous allons le faire. Nous avons choisi d’offrir des demi-journées à nos élèves alors que le camp pédagogique sera axé sur le français et les mathématiques.»

Logistique difficile

Évidemment, quelques problèmes sont survenus pour réussir ce tour de force en quelques jours alors que le transport scolaire est un casse-tête important. «Il faut tout refaire les itinéraires du transport scolaire et cela prend du temps. Il faut aussi s’assurer que toutes les règles sanitaires sont respectées et il faut aussi redéployer notre personnel alors que plusieurs techniciens spécialisés sont occupés avec le primaire. Il y a aussi beaucoup de questions soulevées par notre personnel enseignant. Bref, cela est similaire à ce que nous avons vu avec la réouverture des écoles primaires.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *