Communaute
10:53 16 juin 2020 | mise à jour le: 16 juin 2020 à 10:57 temps de lecture: 3 minutes

Croque mon potager: des légumes pour tout le monde

Croque mon potager: des légumes pour tout le monde
Chaque bac représente une valeur de 100$ pour environ 4000$ pour l’ensemble du projet. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

SOCIÉTÉ. Quand Alexandra Cloutier-Leclerc a proposé l’idée à sa présidente Marie-Claude Fontaine de commencer de l’agriculture urbaine dans Beauport, aucune objection ne s’est fait entendre. Ce sont maintenant 40 potagers qui sont installés un peu partout dans Beauport.

Alexandra Cloutier-Leclerc était très heureuse de voir l’agriculture urbaine s’installer à Beauport. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

«C’est vraiment son idée et j’ai tout de suite embarqué dans le projet. Nous avons trouvé des partenaires avec le député provincial Jean-François Simard, la Caisse Desjardins de Beauport et l’organisme Re-Fa-Vie. Par la suite, cela n’a même pas été difficile de recruter les familles pour accueillir les 40 bacs. Ce qui est bien avec le projet, c’est qu’il couvre tout le territoire de Beauport», explique la présidente Marie-Claude Fontaine.

Multiple usages de l’agriculture urbaine

Le principe est simple alors qu’il y a 40 potagers installés dans Beauport, les gens qui accueillent le bac sont responsables d’y faire pousser les légumes. La population est invitée à prendre ce qu’ils veulent dans le potager. Pour l’instigatrice du projet Alexandra Cloutier-Leclerc, l’agriculture urbaine va beaucoup plus loin que simplement faire pousser des légumes.

«Je crois que cela peut amener les gens à faire des rencontres intéressantes et cela contribue à améliorer la vie de quartier. Les gens vont aussi faire pousser des légumes différents de ce que l’on voit normalement avec l’aide du groupe les Jardineux Cueilleurs, cela va faire découvrir de nouvelles variétés aux gens et les surplus vont être donnés aux différentes cuisines collectives de Beauport.»

Principe intéressant

Pour découvrir où sont les potagers sur le territoire, chaque potager a une pancarte où les gens peuvent utiliser leur téléphone intelligent pour scanner la carte interactive. Il est également possible de voir tous les détails sur le groupe Facebook de Croque mon quartier.

Nouvelle possibilité à Sainte-Brigitte-de-Laval

Un couple de Beauport qui a récemment déménagé à Sainte-Brigitte-de-Laval est très intéressé par l’idée d’implanter l’initiative dans leur nouvelle patrie. «On aime beaucoup ce qu’on voit et le principe est simple. Le député Jean-François Simard semble ouvert à l’idée d’aider la municipalité à commencer le projet, on va souhaiter que cela devienne réalité», affirment Naomie Plourde et Félix-Antoine Pilote.

Un couple qui veut importer l’initiative à Sainte-Brigitte-de-Laval. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *