Communaute
15:41 1 février 2018 | mise à jour le: 1 février 2018 à 15:41 temps de lecture: 3 minutes

S’unir pour vous soigner

Le centre de santé de Sainte-Brigitte-de-Laval (SBDL) vient de fêter sa première année d’opération. Pour Véronique Loubier, coordonnatrice de l’établissement, cette réussite est le fruit d’un travail initié il y a trois ans.   

Le centre de santé de Sainte-Brigitte-de-Laval compte aussi dans ses rangs un service d’orthésiste

Photo TC Media – Jean Carrier

«C’est la population de Sainte-Brigitte-de-Laval qui voulait un tel service. Depuis la fermeture de la clinique médicale il y a 13 ans, il n’y avait rien pour aider la population. Il fallait faire 30 minutes d’automobile pour pouvoir consulter une aide médicale. Une assemblée publique a été tenue et les gens étaient favorables au projet.»

La coopérative de santé a donc vu le jour et regroupe plusieurs services sous un même toit. «En regroupant plusieurs services comme la physiothérapie, l’orthopédagogie ou la massothérapie, on s’est dit qu’on avait plus de chance de survivre financièrement.»

La venue d’un médecin ou d’une super infirmière est maintenant la priorité numéro un de la coopérative. «On a eu plusieurs médecins intéressés à venir s’installer chez nous, mais ça prend l’aval du gouvernement provincial et la porte reste fermée.»

Une situation que s’explique mal celle ayant des études en travail social. «La communauté de SBDL est l’une des plus jeunes au Québec. La population augmente et le besoin pour un médecin est criant. On fournit un projet clé en main, je ne comprends pas le refus de Québec.»

Moteur d’économie locale

Malgré un budget déficitaire pour la première année d’opération, la coop de santé a vu deux boutiques venir se greffer à elle. Même si elles ont une voie mercantile, elles gardent le désir de s’entraider. «C’est important pour nous d’avoir cette vision commune, la boutique la Bulle offre seulement des produits d’entreprises québécoises et se soucie énormément de l’environnement. Ça cadre parfaitement avec nous. Il n’est pas rare d’observer un développement économique autour de l’arrivée de coopérative de santé, nous en sommes la preuve.»

Le centre compte 313 membres en plus de 113 enfants. C’est plus de 1000 consultations réalisées de tous les services en six mois d’activités.

Il reste maintenant à voir si cette coopérative sera capable de résoudre l’énigme de la venue d’un médecin dans ses murs en 2018.   

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *