Communaute
01:57 5 juillet 2018 | mise à jour le: 5 juillet 2018 à 01:57 Temps de lecture: 3 minutes

L’école de la Pléiade regarnit sa bibliothèque

Grâce à la Fondation Indigo pour l’amour de la lecture, l’école primaire de la Pléiade de l’arrondissement Beauport a reçu une aide financière pour lui permettre de remplir ses bibliothèques de livres répondant aux désirs et aux intérêts de ses élèves. 

La Fondation Indigo pour l’amour de la lecture avance que 30% des élèves canadiens de 3e année du primaire ne possèdent toujours pas les compétences de base en lecture

Photo Métro Média – Émilie Pelletier

Totalisant 60 000$ sur trois ans, la subvention permettra aussi à l’école dans le besoin d’encourager davantage les projets de littératie, qui visent à augmenter les capacités de lecture. D’ailleurs, 300 livres ont déjà été offerts pour le grand dévoilement, lequel concordait également avec la fin des classes. L’école de la Pléiade est l’un des trois établissements scolaires au Québec à jouir d’une subvention pour l’achat de livres en 2018. 

Selon Louise-Martine Lévesque, directrice de la Pléiade, l’école qui fait partie de la Commission scolaire des Premières Seigneuries s’est fait remarquer «en raison des efforts soutenus déployés pour rehausser le niveau de lecture au sein de l’école et de la collectivité». Elle soutient que tous les enseignants déploient jour après jour des efforts soutenus d’alphabétisation auprès des quelque 300 enfants pour développer leur vocabulaire usuel, parfois un peu déficient lorsqu’ils font leur entrée à l’école.

En effet, on estime qu’en général, les jeunes qui entrent en maternelle à la Pléiade, en provenance de 27 pays différents, connaissent environ 600 mots de moins que la moyenne des enfants du même âge.

Des écoles moins favorisées

«Notre école manque de ressources, alors nous avons de la difficulté à nous procurer des livres qui sont à la fois appropriés et intéressants pour nos élèves», déplore Mme Lévesque. 

Elle s’est ainsi réjouie de l’annonce de la subvention, qui aura un impact positif non seulement sur l’éducation des élèves, mais également sur la vie future de ces derniers. C’est elle qui a travaillé d’arrache-pied pendant plusieurs mois pour passer au travers du long processus de candidature de l’école, les balbutiements ayant eu lieu au mois de février 2018.

Les deux autres écoles québécoises récipiendaires se situent en Beauce et à Gatineau, alors que 29 écoles primaires au total ont été choisies cette année. Depuis 2004, la fondation canadienne a remis plus de 28M$ à 3000 écoles primaires au pays. 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *