Communaute
21:18 2 avril 2008 | mise à jour le: 2 avril 2008 à 21:18 Temps de lecture: 4 minutes

Changement de cap à Communautés Solidaires

Les perspectives incertaines de financement annoncées par l’Agence de la Santé et des Services sociaux de Québec ont contraint, la semaine dernière, le conseil d’administration de Communautés Solidaires à cesser tous les services reliés à la santé psychologique dispensés à Beauport par l’organisme depuis l’an 2000. Seule la vie associative se poursuivra dans ses locaux au 5, rue du Temple.

Réunis en assemblée générale spéciale, une cinquantaine de membres ont en effet clairement démontré leur solidarité et leur attachement à l’organisme en décidant unanimement, que malgré le départ des trois employés permanents, la vie associative devait continuer quand même dans les locaux par le biais d’un comité spécial supervisé par le conseil d’administration.

Marquée par plusieurs témoignages attestant la qualité et la nécessité des services rendus depuis sept ans, cette rencontre a aussi donné lieu à un vibrant hommage envers l’équipe de formateurs composée de Nathalie Carrier, Denis Viel et Daniel Pelletier.

Une sensibilité incompatible avec des chiffres !

Lourde de conséquences pour la survie de l’organisme, cette assemblée générale spéciale faisait suite à une ultime rencontre tenue précédemment aux bureaux de l’Agence de la Santé et des Services sociaux de Québec qui avait pour but de trouver une solution finale aux problèmes financiers récurrents de l’organisme.
Accompagnés de 60 membres bénéficiaires des services de Communautés Solidaires, la conseillère municipale Lisette Lepage, présidente de Beauport (Québec) Ville en Santé, le directeur de la Division, loisir, culture et vie communautaire à l’arrondissement, Guy Labrie, le responsable du développement social à l’arrondissement, André Hébert, Serge Gagné, agent d’éducation au Centre Louis-Jolliet et Claude Castonguay, vice-président, membre fondateur de l’organisme et ancien directeur de la Division, loisir, culture et vie communautaire à Beauport, ont agi comme émissaires pour défendre les intérêts de l’organisme, mais en vain.
«Tous ces gens d’expérience, respectés et reconnus depuis des années pour leurs actions sociétales en matière d’affaires sociales, communautaires et éducationnelles à Beauport et porteurs, eux-mêmes, de lettres d’appui d’une pléiade d’autres partenaires respectés et reconnus dans leurs milieux respectifs, dont entres autres, Michel O’Neil, directeur, Ph.D interfacultaire en santé communautaire, n’ont pas réussi à ébranler l’attitude des représentants de l’Agence de santé et à favoriser l’accès à ses budgets», a déploré le coordonnateur, Daniel Pelletier.

Une belle feuille de route

«Communautés Solidaires avait toutefois reçu au cours de ses sept années d’existence deux mentions d’excellence du Réseau Québécois de Villes et Villages en santé et deux prix Reconnaissance de Beauport (Québec) Ville en santé. L’organisme a aussi été l’hôte à plusieurs reprises de délégations européennes curieuses de connaître notre approche globale de la santé psychologique, nos façons de faire et a également fait l’objet d’études dans les cercles universitaires de la santé communautaire», a ajouté M. Pelletier.
Selon le bilan de l’organisme, plus de 1 000 personnes ont utilisé à un moment où à un autre ses services de santé psychologique. «Au-delà de 500 000 $ ont été investis par les partenaires de l’Arrondissement et on évalue à près de 2 M$ l’argent économisé par les contribuables en dégorgement d’influence aux CLSC, dans les hôpitaux et les autres services gouvernementaux comme Emploi Québec, la Sécurité du Revenu et le ministère de l’Éducation. Et, au-delà de l’argent, c’est aussi un taux de suicide enfin à la baisse dans la région», a précisé M. Pelletier.
Les membres de Communautés Solidaires tiennent maintenant à poursuivre l’œuvre humaniste initiée par les fondateurs. Ils invitent les gens de Beauport qui cherchent à trouver un lieu de chaleur humaine où l’être précède le paraître à communiquer au 666-2200 et à consulter son recueil de témoignages, « Direct au Cœur », sur son site internet au http://www.cthumain.com.
Communautés Solidaires continue à donner un coup d’humain grâce à ses membres avec la poursuite de la vie associative. <@CP>(Photo Michel Bédard)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *