Communaute
19:36 27 août 2008 | mise à jour le: 27 août 2008 à 19:36 temps de lecture: 2 minutes

Le prolongement de l’avenue Saint-David bientôt terminé

Estimés à plus de 4 M$, les travaux de prolongement de l’avenue Saint-David amorcés en février en vue de créer un lien routier entre le boulevard Louis-XIV et l’autoroute Félix-Leclerc devraient se terminer d’ici le 15 septembre. Aboutissement de nombreuses analyses depuis l’an 2000, l’implantation de ce nouveau boulevard vise à éliminer la circulation de transit qui emprunte la rue Montpellier dans un quartier résidentiel.

D’une longueur de 1, 4 kilomètre, ce prolongement de 20 mètres de largeur sur deux voies avec fossés de chaque côté permettra la jonction entre deux artères fortement achalandées en reliant le nord au sud du territoire. On estime qu’il favorisera une réduction de 40 % du nombre de véhicules circulant sur la rue Montpellier aux périodes de pointe du matin et de l’après-midi. Selon les statistiques recueillies, plus 938 véhicules à l’heure ont déjà été comptés sur cette rue résidentielle et on évalue entre 1 500 et 1 700 le nombre de véhicules à l’heure qui emprunteront le nouveau boulevard.

Un défi de taille

Selon un employé de la firme d’ingénieurs conseils BPR qui supervise les travaux, s’il y avait un endroit à Québec où il ne fallait pas construire de route c’était bien dans ce secteur. «On a été dans l’eau du début à la fin et on a dû composer avec beaucoup d’embourbement d’équipement. C’est un site tellement marécageux que l’une des pelles mécaniques de l’entrepreneur s’est enfoncée au début des travaux. Le chauffeur a été obligé de sortir par la vitre pour ne pas rester coincé à l’intérieur. Mais le défi a été relevé de belle façon en respectant toutes les normes du ministère de l’Environnement grâce à des méthodes à la fine pointe de la technologie. Comme la limite de vitesse sera fixée à 50 km/h et que la configuration du boulevard permettra aux policiers de bien se cacher pour faire du radar, ce sera un endroit de prédilection pour donner des contraventions aux automobilistes fautifs», prévient l’employé.
Plus bas soumissionnaire choisi, c’est l’entrepreneur général J. & R. Savard de Chicoutimi qui a obtenu le contrat pour la réalisation de ces travaux qui comprennent aussi l’aménagement d’un bassin de rétention des eaux dont l’entretien se fera naturellement par un lit de quenouilles.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *