Communaute
16:23 21 septembre 2007 | mise à jour le: 21 septembre 2007 à 16:23 Temps de lecture: 4 minutes

Le quartier Villeneuve, terre d’accueil d’ancêtres de millions de Québécois

La Société d’art et d’histoire de Beauport (SAHB) poursuivra son populaire programme des Visites d’intérieurs et de sites anciens de Beauport (VISA), le dimanche 30 septembre prochain, dans le cadre des Journées de la culture. Les participants auront alors l’occasion de découvrir trois intérieurs anciens privés exceptionnels de l’avenue Royale, du quartier de Villeneuve, qualifié de terre d’accueil d’ancêtres de plus de deux millions de Québécois.

«Présentée sous le thème « Trois visions de restauration et de mise en valeur », cette activité permettra aux amateurs d’histoire et d’architecture d’admirer le travail exceptionnel et les interventions judicieuses d’amants du patrimoine», souligne le coordonnateur du programme, Clément Gamache.
«Afin de faire découvrir le riche patrimoine de Villeneuve, on propose cette fois la visite de trois maisons anciennes, de trois visions de la restauration et de la mise en valeur situées sur la terre ancestrale des Giroux. Maîtres maçons et maîtres charpentiers d’hier et d’aujourd’hui se sont succédé pour bâtir et mettre en valeur ces demeures qui gardent la mémoire des artisans qui les ont façonnées. Nous visiterons la maison d’Édouard Giroux, maître maçon, qui préfigure la maison bigénérationnelle en logeant confortablement au moins deux familles, une autre maison Giroux dont quelques secrets seront révélés et celle d’Étienne Latouche, également maître maçon, que ses descendants ont conservée jusqu’en 1970», précise M. Gamache.

Témoins de l’évolution de la maison villageoise

«Élevées du côté sud de l’ancien chemin du Roy, au lieu dit Pointe-à-l’Essai, ces maisons témoignent de l’évolution de la maison villageoise par leur implantation, leurs dimensions, leurs composantes architecturales et leurs matériaux de construction. Les intérieurs conservent les traces de générations de cultivateurs, artisans et hommes de métier qui ont façonné l’histoire de la société québécoise. Les contemporains laissent aussi une empreinte originale sur ces demeures et relèvent avec brio le défi de vivre aujourd’hui dans une « belle d’autrefois », mentionne M. Gamache.

Un arbre généalogique bien fourni

Membre actif de la SAHB depuis plusieurs années, M. Gamache possède une bonne documentation sur ce secteur particulier de l’arrondissement historique de Beauport comme le démontre le fruit de ses recherches.
«Devenu Seigneur de Beauport en 1634, Robert Giffard, l’un des pères fondateurs de la Nouvelle-France, recruta ses deux premiers colons à Mortagne, en Perche. Il invita ainsi le maçon Jean Guyon et le charpentier Zacharie Cloutier à venir l’aider à défricher et cultiver ses terres. De nouveaux colons arrivèrent peu à peu. Noël Langlois, qui reçut 300 arpents, s’y est établi à côté de Zacharie Cloutier. En 1637, Jean Côté obtint la terre voisine de celle de Langlois. Les terres de Zacharie Cloutier, de Noël Langlois et de Jean Côté occupaient le territoire de l’ancien village de Villeneuve maintenant dans l’arrondissement Beauport. Tout juste à l’ouest des terres de Zacharie Cloutier se trouvent celles de Jean Guyon.
Robert Giffard, concède trois arrière-fiefs dans la seigneurie de Beauport en juillet 1651. Trois de ses filles et leurs époux obtiennent ainsi des terres voisines qui constitueront, avec celles concédées à Noël Langlois dit Traversy et Jean Côté, le territoire de Villeneuve. L’arrière-fief Le Chesnay revient à Nicolas Juchereau de Saint-Denys et Marie-Thérèse Giffard, l’arrière fief La Ferté à Jean Juchereau de La Ferté et Marie-Françoise Giffard et l’arrière-fief Beaumarchais à Charles de Lauson-Charny et Louise Giffard. Avec les Cloutier, Guyon, Pelletier et autres, les premiers occupants de la seigneurie de Beauport se retrouvent dans l’arbre généalogique de plus de deux millions de Québécois!», estime M. Gamache.
Comme l’activité est présentée dans le cadre des Journées de la culture, un dépôt de 18 $ par personne, remboursables uniquement sur place lors de la visite, sera exigé.
Le lieu de rendez-vous sera précisé après la réservation obligatoire auprès de la SAHB au 641-6065. La visite guidée et commentée d’une durée d’environ trois heures trente débutera à 13 h et aura lieu même par temps pluvieux.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *