Communaute
22:15 11 mars 2008 | mise à jour le: 11 mars 2008 à 22:15 temps de lecture: 3 minutes

Le Musée Lucienne-Maheux relate 150 ans d’histoire de la psychiatrie

Pour mieux comprendre la psychiatrie d’hier et d’aujourd’hui au Québec, une nouvelle salle vient d’être aménagée dans une ancienne unité de soins du Centre hospitalier Robert-Giffard – Institut universitaire en santé mentale. On y présentera exceptionnellement au grand public le dimanche 16 mars l’exposition permanente qui relate l’histoire de l’établissement, de sa fondation en 1845 jusqu’à nos jours.

Le réaménagement du musée, fondé en 1974, a en effet été l’occasion d’y intégrer une nouvelle salle qui témoigne des soins et des services prodigués aujourd’hui à la clientèle. L’information qu’on y retrouve accorde une place importante à la mission d’enseignement, de formation et de recherche privilégiée par l’établissement. Outre l’histoire passée et actuelle, le musée présente des œuvres choisies du Programme d’accompagnement artistique «Vincent et moi» réalisées par des artistes qui reçoivent des soins et services au centre hospitalier. Cet espace témoigne de l’évolution quant à la place et au rôle qu’occupe la personne atteinte de maladie mentale dans la société, soit celui d’un citoyen à part entière.

Le public est invité à découvrir, dimanche prochain, cette collection exceptionnelle du premier hôpital psychiatrique de la province de Québec dans les lieux mêmes où s’est déroulée cette histoire. À voir, des reconstitutions, de nombreuses photographies d’archives et des objets de toutes sortes véritables témoins de la vie quotidienne de l’institution.

Des visites libres seront offertes entre 10h et 16h 30 et des visites commentées en deux départs à 11h et à 14 h 30. Comme les places sont limitées, on est prié de réserver

auprès de Léna Tremblay au 663-5004, poste 0. L’entrée et le stationnement seront gratuits.

Une mémoire à perpétuer

Grande dame de la communauté des Sœurs de la Charité de Québec, sœur Lucienne Maheux est née en 1913 et décédée en 1998 après avoir travaillé plus de 50 ans au sein de l’établissement. Directrice de l’École de neuropsychiatrie et fondatrice de l’École des gardes-malades auxiliaires, elle a toujours recherché le mieux-être des malades et de leur famille, tant dans ses fonctions d’hospitalière, d’infirmière que de dirigeante.
Au cours des 20 dernières années de sa carrière, elle agit à titre de présidente de la corporation du Centre hospitalier Robert-Giffard et fonde l’Association du personnel retraité. En 1974, elle constitue la première collection d’objets et d’archives reliés à l’histoire de la psychiatrie au Québec. Aujourd’hui, le musée porte fièrement le nom de sa fondatrice en reconnaissance de sa précieuse contribution à la mise en valeur du patrimoine de l’établissement.
Le Musée Lucienne-Maheux ouvrira par la suite ses portes au public à compter du 19 mars tous les mercredis, entre 13 h 30 et 16 h 30, sur rendez-vous seulement. L’admission sera de 3$ et le stationnement demeurera gratuit.
<@CP>(Photo Archives du CHRG – Institut)

Articles similaires

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Marcellemaheux

    Je viens de trouver cet article sur le Net, mais la date de sa parution n’apparaît pas. Est-ce récent? Je voudrais savoir si ce musée existe toujours.
    Merci

    • Marie-Kim Gagnon

      Malheureusement le musée n’existe plus.