Communaute
20:59 19 novembre 2009 | mise à jour le: 19 novembre 2009 à 20:59 temps de lecture: 3 minutes

Lancement du projet-pilote «Les Sentinelles du troisième âge»

L’Association des Grands-Parents du Québec a lancé avec succès, hier soir à Beauport, son projet-pilote «Les Sentinelles du troisième âge», dont le principal objectif est d’aider les aînés isolés victimes d’abus de toutes sortes.

Subventionnée au coût de 25 000 $ par le programme Nouveaux Horizons pour les aînés du gouvernement fédéral, l’initiative de l’organisme a débuté par la présentation

de la pièce de théâtre «Le Droit d’être vieux », présentée par le Théâtre des Aînés de Charlesbourg devant plus de 200 personnes au Centre municipal Mgr Laval. La pièce illustrait, de façon humoristique, des situations d’abus, de violence physique et de pressions de l’entourage auprès de personnes âgées.

En début de soirée, le responsable du projet, Robert Trudel, a évoqué les objectifs de ce projet ambitieux initié par la corporation qui a ses bureaux au Centre de loisirs Petit Village, 2900, boulevard Loiret, à Beauport.
«Le projet est né à la suite de nombreuses plaintes de grands-parents victimes d’abus. Notre mission est de les aider grâce à des sentinelles; des adultes susceptibles d’être en contact avec des personnes âgées comme des coiffeurs, pharmaciens ou commerçants, qui ont une relation informelle et privilégiée avec les victimes. Après s’être engagée volontairement, la sentinelle doit informer l’organisme lorsqu’elle détecte un cas possible d’abus. Elle est le lien entre la personne isolée et les ressources du milieu», a souligné M. Trudel.

Trois objectifs essentiels

Par leurs fonctions ou leur engagement dans la communauté, les sentinelles sont appelées à jouer un rôle de vigilance, d’écoute et de réceptivité auprès des aînés abusés.
«Les situations d’abus sont généralement niées et cachées dans 80% des cas.
Le projet a trois objectifs essentiels; expérimenter des approches novatrices en prévention, détection et dépistage d’abus aux aînés, informer, sensibiliser et mobiliser la population de Beauport, ainsi que développer une expertise de terrain, en coordination avec les acteurs existants à Beauport, des organismes et des institutions», a indiqué pour sa part le président de l’association, Henri Lafrance.

Pour plus d’informations sur le projet, on peut rejoindre Robert Trudel au 418 529-8484 ou visitez le site http://www.les-sentinelles.ca

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *