Communaute
14:39 20 avril 2007 | mise à jour le: 20 avril 2007 à 14:39 Temps de lecture: 2 minutes

Aide 23 rend hommage à ses bénévoles

Le Centre d’action bénévole Aide 23 a profité, dimanche dernier, du lancement de la Semaine de l’action bénévole sous le thème «L’action bénévole, une force tranquille» pour rendre hommage à 21 de ses membres qui oeuvrent dans le milieu communautaire depuis 5,10, 15 et 20 ans et souligner l’anniversaire d’incorporation de cinq organismes affiliés reconnus pour leur dynamisme dans la région.

En présence de plus d’une centaine de représentants des quatre regroupements de loisirs de l’arrondissement de Beauport réunis à l’Auberge Baker de Château-Richer, les dirigeants d’Aide 23 ont d’abord honoré Claude Tremblay, Sr. Gemma Dubé, Frédéric Faucher, Pauline Fortier, Gilberte Garant, Paul-André Giguère, Lorrain Huot, Réjeanne Landry, Sr Carole Montminy, Lise Roussel et Marie Roberge pour leurs cinq années d’implication.

Des marques de reconnaissance bien méritées ont ensuite été adressées à André Beaudin, Guy Côté, Madeleine Côté et Denis Guay pour souligner leur dix ans d’appui à l’organisme de même qu’à Thérèse Boutin, Huguette Lachance, Thérèse Lacroix, Donat Rancourt et Pauline Landry pour leurs 15 ans de précieux services. Un hommage particulier a couronné les présentations lorsque l’on a honoré Marcel Lamontagne pour ses 20 ans d’action bénévole.

Parmi les mots de reconnaissance qui ont été adressés aux personnes honorées, la citation de Winston Churchill :« Nous gagnons notre vie par ce que nous recevons, mais nous la réalisons par ce que nous donnons », a bien résumé leur dévouement dans la communauté beauportoise.

Des organismes indispensables

Des certificats de reconnaissance ont également été décernés à cinq organismes qui fêtaient un anniversaire d’incorporation soit la Société Parkinson, le Centre de pastorale Sel et Lumière et l’Odyssée bleue pour leurs cinq ans d’activités, le Centre ressources pour femmes de Beauport pour ses 15 ans de même que les Petits frères des pauvres pour leurs 45 ans de présence humaine et amicale aux personnes âgées de plus 75 ans qui sont isolées, démunies sur le plan affectif et sans soutien familial.
<@CP> (photo: Michel Bédard)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *