Communaute
19:07 15 janvier 2008 | mise à jour le: 15 janvier 2008 à 19:07 temps de lecture: 2 minutes

Une ancienne épicerie devient une belle ancestrale

La transformation de l’ancienne épicerie Savard de l’avenue Royale, dans l’arrondissement historique de Beauport, en une belle maison ancestrale a été reconnue récemment par la Ville de Québec qui a accordé à ce projet la mention spéciale du jury dans la catégorie «Patrimoine» lors du dévoilement des Mérites d’architecture.

La Ville de Québec a primé plus de 23 projets choisis parmi 82 finalistes lors de cet événement qui mettait en compétition des réalisations touchant aussi bien des résidences que des commerces, des édifices publics et des enseignes. Les constructions devaient avoir été complétées avant le 31 juillet 2007 pour être admissibles.

Cette activité a connu son point culminant lors du dévoilement des lauréats qui se sont vus décerner un certificat soulignant leur contribution au développement harmonieux de la ville dans le cadre d’une soirée gala à la salle Dina-Bélanger du Collège Jésus-Marie de Sillery. Le jury a évalué six candidatures dans la catégorie «Patrimoine» et celle présentée par Rémi Savard et Guylaine Gagnon pour la résidence sise au 525-527 avenue Royale a été retenue pour plusieurs aspects.

Un beau retour aux sources

«Encore une fois, en regardant les photos de ce bâtiment avant les travaux, on note la justesse de l’intervention et sa valeur pour un bâtiment situé dans un arrondissement historique. Le changement d’activité du rez-de-chaussée en logement a permis de recomposer le rythme de la façade en réintégrant des fenêtres traditionnelles individuelles et de redonner le caractère résidentiel du bâtiment d’origine. Les boiseries stylisées de la galerie contribuent aussi à affirmer ce retour aux sources», souligne le texte qui accompagne le certificat de mérite décerné au jeune couple beauportois.
Longtemps propriétaire du bâtiment où il a exercé le métier de boucher au rez-de-chaussée avec son père Adrien, Gilles Savard a travaillé à la conception du projet qui a par la suite été réalisé par ses beaux-frères de l’entreprise Les Plâtriers de la Capitale 2004 et l’Atelier Tenons-nous inc de Neuville, spécialisé dans les fenêtres traditionnelles. Incluant l’aménagement extérieur du terrain ainsi que d’importants travaux de plomberie et d’électricité, cette transformation aura nécessité des déboursés de plus de 100 000 $.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *