Communaute
20:59 10 septembre 2008 | mise à jour le: 10 septembre 2008 à 20:59 temps de lecture: 4 minutes

Plaidoyers en faveur de l’aréna Gilles-Tremblay

Plusieurs résidents des secteurs Courville et Montmorency ont profité, lundi dernier, de la séance régulière mensuelle du conseil d’arrondissement de Beauport, tenue au Centre communautaire des Chutes, pour présenter des plaidoyers en faveur de la rénovation de l’aréna Gilles-Tremblay. Vieux d’une trentaine d’années, l’établissement de l’avenue Larue est menacé de démolition en raison du projet de construction en partenariat public-privé d’un centre sportif deux glaces à l’arrière de la Bibliothèque Étienne-Parent annoncé ce printemps par le maire de Québec, Régis Labeaume.

Bénévole depuis 20 ans au Club de patinage artistique Villeneuve, une citoyenne a mis au défi les élus d’analyser si c’était plus facile et sécuritaire pour des jeunes de se rendre près de la bibliothèque ou sur le site de l’aréna Gilles-Tremblay, doutant ainsi de la justesse de l’argument du maire Labeaume à l’effet que le site prévu à proximité de l’axe Saint-David était beaucoup plus accessible.
«Je demeure dans le district du conseiller Marc Simoneau à l’ouest de l’avenue Saint-David et j’ai des enfants qui fréquentent régulièrement l’aréna Gilles-Tremblay. Je peux vous certifier qu’il est plus facile de me rendre sur l’avenue Larue parce que c’est épouvantable le trafic automobile et la congestion qu’il y a sur Saint-David et Clemenceau. Imaginez alors quand le nouveau complexe deux glaces sera construit! Il y aura des bouchons interminables», a lancé une autre contribuable.

Injustice avec le territoire de Québec

Inquiète des heures de glace disponibles pour les nombreux jeunes hockeyeurs et adeptes de patinage artistique qui fondent au soleil, une contribuable a souligné au conseil que plus de 1 500 jeunes étaient inscrits au hockey cet automne à Beauport pour trois arénas comparativement à 1 200 à Québec pour huit arénas. «Déshabiller Paul en démolissant Gilles-Tremblay pour habiller Jacques dans un secteur déjà très achalandé, ce n’est vraiment pas la bonne solution. Lors des fusions municipales, on nous avait dit que l’on garderait les services de proximité. L’aréna Gilles-Tremblay en est un bel exemple pour tout le secteur est de l’arrondissement, surtout avec la présence d’une école secondaire, d’une école primaire et des commerces», a pour sa part émis un citoyen.
Dans un autre ordre d’idées, une résidente de Montmorency a rappelé la pétition de 4 714 noms déposée au conseil de ville et la marche populaire qui a regroupé en juillet 325 personnes qui sont descendues dans la rue pour la sauvegarde de leur aréna. «À voir la réaction des élus, il semble bien que ces deux manifestations n’ont pas de poids. Mais qu’est-ce ça va prendre pour leur ouvrir les yeux ?».
Le président de l’arrondissement André Letendre a répondu que tant que les réponses aux appels d’offres ne seront pas connues et que l’on ne saurait pas si les propositions des entrepreneurs privés répondent aux exigences de la Ville de Québec, ce sera le statu quo.

«Pas pire qu’à Loretteville !»

Fière de voir autant de gens présents à l’assemblée pour défendre ce dossier qui lui tient à cœur, la conseillère du district de la Chute-Montmorency, Carole Bégin-Giroux, a déclaré que les gens du secteur est avaient droit aux mêmes services que tous les autres arrondissements.«J’ai de la misère à comprendre que le conseil de ville appuie un projet de 8,5 M$ pour l’aréna de Loretteville et qu’il trouve trop cher la rénovation de Gilles-Tremblay estimée à 8 M$. Bien que la construction date des années ’70, elle n’est pas plus désuète que toutes les autres réalisées dans la même période à Québec», a déclaré la conseillère tout en affirmant que des promoteurs privés avaient démontré de l’intérêt autant pour les rénovations que la construction d’un nouvel amphithéâtre deux glaces sur le site actuel.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *