Communaute
23:03 17 mai 2007 | mise à jour le: 17 mai 2007 à 23:03 temps de lecture: 5 minutes

Le choix du site de la nouvelle bibliothèque contesté

Plus d’une soixantaine de contribuables provenant en majeure partie d’organismes de
loisirs des secteurs Villeneuve, Courville et Montmorency se sont opposés, lundi soir dernier, à la décision du conseil d’arrondissement de Beauport de recommander le site à l’angle de la rue Anick et du boulevard Raymond au conseil de ville de Québec comme futur emplacement de la deuxième bibliothèque municipale destinée à desservir l’ensemble du territoire situé à l’est de l’arrondissement de Beauport.

Considéré comme le site qui répondait le mieux aux huit critères inscrits dans le rapport d’évaluation des experts; le rayonnement du site parmi la population, la mixité des fonctions, l’accessibilité au site, les attributs du terrain pour la construction, la facilité de réalisation, l’intégration à l’environnement, les retombées ou impact au plan urbain et la qualité environnementale, l’emplacement à l’angle de la rue Anick et du boulevard Raymond a obtenu la meilleure note avec un pointage de 82 %.

Deux autres sites ont aussi été analysés, l’un situé à l’angle de l’avenue St-Michel et du boulevard Louis XIV, qui n’a pas obtenu la note de passage avec un pointage de 48 % en raison de la superficie nettement insuffisante et de la forme trop allongée du terrain, et un second sur l’avenue Larue en face de l’école secondaire de la Courvilloise, à l’endroit où l’on retrouve aujourd’hui deux terrains de soccer pour les jeunes, qui a mérité une note de 55 %.

Une période de questions très animée

Mis au fait de la décision que devait prendre le conseil d’arrondissement sur ce sujet inscrit à l’ordre du jour, des représentants des clubs de l’âge d’or de Montmorency, Courville et Villeneuve, du Club Le Bel âge et du Conseil de quartier des Chutes-Montmorency ont tour à tour défilé au micro pour plaider que leur secteur était négligé en matière d’infrastructures municipales et que le site du boulevard Raymond ne répondrait pas à leurs besoins au niveau de la facilité d’accès en raison du manque de liaison offert par le réseau de transport en commun.
Affirmant que les secteurs ouest et central de l’arrondissement étaient déjà bien desservis par la présence des bibliothèques du Vieux-Moulin et Étienne-Parent, le président du Conseil de quartier des Chutes-Montmorency, Stevens Melançon, a souligné que le site de l’avenue Larue aurait l’avantage de répondre aux besoins des quelque 2 000 élèves des écoles Beausoleil et la Courvilloise tout en améliorant la qualité de vie de la population du secteur. La conseillère du district, Carole-Bégin Giroux, a également profité de l’occasion pour sensibiliser les autres élus en mentionnant qu’il y avait eu peu de considération accordée aux nombreux obstacles physiques qui isolent le district de la Chute-Montmorency et l’est beauportois de leurs voisins de l’ouest et qui limitent la mobilité des résidents entre les deux territoires.
«Comme conseillère municipale, ma responsabilité est de m’assurer que les citoyens aient accès à des services équitables et de qualité, en plus de veiller à ce que leurs taxes municipales soient dépensées efficacement et intelligemment. Pour toutes ces raisons, le site recommandé par l’arrondissement est inacceptable et il n’est pas question de laisser sans service une bonne partie de la population de Beauport », a lancé Mme Bégin-Giroux.
Devant l’insistance de plusieurs citoyens à vouloir exprimer leur mécontentement en dehors de la période de questions qui leur était réservée, le président du conseil André Letendre a dû les remettre à l’ordre à plusieurs reprises et les prier de retourner s’asseoir.
Mme Bégin-Giroux a par la suite demandé le vote. Devant la démonstration des gens présents, le conseiller indépendant du district du Vieux-Moulin, Marc Simoneau, s’est rallié à Mme Bégin-Giroux, mais la résolution a finalement été adoptée sur division 3 pour, 2 contre, avec les votes en faveur du site proposé par les experts du président André Letendre et des conseillères des districts des Laurentides, Marie-France Trudel, et de St-Michel, Lisette Lepage.
Membre du comité exécutif, Mme Lepage a souligné au terme de l’assemblée qu’il fallait prendre position rapidement sur ce dossier afin de démarrer les diverses études liées au projet le plus tôt possible et planifier les différents travaux d’infrastructures requis pour assurer le succès du projet dont, entre autres, le prolongement de la rue Anick jusqu’au boulevard Raymond. La possibilité d’une expansion future du bâtiment, la facilité de mise en oeuvre du projet de construction et la bonne accessibilité au site ont joué en faveur de ce choix. Les coûts supplémentaires pour l’acquisition de terrains et l’aménagement de deux aires de soccer perdues pour y aménager la bibliothèque représentant des déboursés de 625 000 $ se sont avéré des impacts négatifs pour le site de l’avenue Larue.
<@CP> (photo: Michel Bédard)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *