Communaute
20:59 26 mai 2010 | mise à jour le: 26 mai 2010 à 20:59 temps de lecture: 3 minutes

Citoyens exaspérés par la poussière et le bruit près de l’ancienne carrière de Ciment St-Laurent

Plusieurs résidents demeurant sur le boulevard Louis-XIV et dans les rues Georges- Dor, St-Exupéry et St-Boniface, à proximité de l’ancienne carrière de Ciment St-Laurent, n’en peuvent plus de subir la pollution par le bruit et la poussière émise par l’entrepreneur René St-Pierre, nouveau propriétaire du site. Un de ceux-ci, Marc Gendreau, a décidé de se faire entendre ce matin en plantant une affiche on ne peut plus révélatrice sur l’avenue Larue, aux abords du site.

«On est plus capable d’endurer ça. Avec les vents dominants de l’ouest, on mange carrément de la poussière à tous les jours et le bruit est insoutenable. Il doit bien passer là plus de 400 camions par semaine et on entend de six à huit cognages de panneaux à chaque fois qu’ils déchargent leur matériel de remplissage. Le nouveau propriétaire du site a un contrat jusqu’en 2020 pour remplir un trou de 200 mètres du nord au sud et de plus de 400 mètres d’est en ouest», a souligné M. Gendreau au BEAUPORT EXPRESS, au nom des nombreux résidents incommodés du secteur.

Beauport, le village profond de Québec !

«Comme les citoyens ne peuvent plus poser de questions à l’hôtel de ville de Québec sans se faire ridiculiser et qu’on ne peut plus parler directement aux élus, on va leur écrire. Vous voyez l’érable rouge sur mon terrain. Dans deux semaines, si ça continue encore, ce sera un érable gris étouffé par la poussière. Pour moi, Beauport c’est le village profond de Québec !», s’indigne le résident qui compte bientôt rencontrer la conseillère du district de la Chute-Montmorency, Julie Lemieux, afin qu’elle trouve des solutions le plus tôt possible.
«L’été s’annonce chaud et on est rendu que l’on ne peut plus ouvrir les fenêtres. Un de mes amis doit passer régulièrement l’aspirateur sur son patio pour enlever la poussière accumulée. Le filtreur s’est même bouché, c’est tout dire. L’entrepreneur devrait arroser plus souvent. Je sais que le ministère de l’Environnement lui a adressé dernièrement un avis d’infraction pour l’obliger à le faire. On verra bien ce que cela donnera», a ajouté M. Gendreau qui a investi 125 $ pour fabriquer son affiche et la placer bien en vue des automobilistes qui circulent dans le secteur.
<@CP> (Photo Michel Bédard)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *