Communaute
14:30 23 février 2010 | mise à jour le: 23 février 2010 à 14:30 temps de lecture: 2 minutes

Pierre-Paul Fortin, le peintre chantant à haute vitesse

Plus connu à Montréal et New York où il a établi un record en 2005 en chantant et peignant 61 tableaux en 55 minutes, 25 secondes au profit de Young people of chorus, une chorale de jeunes défavorisés de Big Apple, Pierre-Paul Fortin était de passage au restaurant Tutti Frutti de Beauport, dimanche dernier, pour participer à une activité-bénéfice au profit de la Fondation rêves d’enfant.

Répondant à l’invitation de son frère Denis, président de l’École de hockey Paire-Forme Denis Fortin, l’artiste-peintre de Chicoutimi a fait démonstration de son talent en réalisant trois tableaux en moins de cinq minutes chacun à 10 h, 11 h et midi, dans les heures de grande affluence du restaurant, en ce jour de la Saint-Valentin. Comme l’objectif était d’amasser des fonds pour l’organisme, des billets au coût de 2 $ ont été vendus aux clients par des bénévoles tout au long de l’avant-midi.

Cette première expérience à Beauport s’est avéré profitable, car 590 $ ont été récoltés auxquels se sont ajoutés un montant de 500 $ de la part des propriétaires du restaurant, Sonia Arsenault et Luc Tremblay, ainsi qu’une autre contribution de 500 $ de l’école de hockey pour un total de 1 490 $.
«Étant donné l’engouement des gens, nous allons répéter l’expérience à Pâques le 3 avril afin d’atteindre, voire dépasser, notre objectif de 2 000 $. Les billets seront toujours en vente au resto tous les jours», ont souligné les organisateurs de cette activité-bénéfice originale.

Un pied à terre à Québec

Auteur de 12 à 15 prestations de ce genre par année, Pierre-Paul Fortin aimerait avoir un pied à terre à Québec pour offrir ses talents à des organismes de charité comme il le fait souvent à Montréal et aux États-Unis.
«Il y a deux ans, Pierre-Paul est venu peindre une toile de 20 par 24 pouces tout en chantant lors d’un match des Remparts de Québec au Colisée. Il avait alors réalisé un tableau au profit de la Fondation Maurice-Tanguay en interprétant l’hymne national. Il a tellement apprécié son expérience qu’il désirait revenir», a ajouté son frère qui espère maintenant lui trouver d’autres causes charitables pour lui donner l’occasion de reprendre contact avec la Vieille Capitale.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *