Communaute
22:02 30 décembre 2017 | mise à jour le: 30 décembre 2017 à 22:02 temps de lecture: 3 minutes

Lien immuable entre la famille Dussault et Pittsburgh

Hébergement. Peu de gens peuvent se vanter de faire la même activité pendant 35 ans. C’est pourtant ce que Jean Dussault a réussi comme exploit en complétant l’hiver dernier sa 35e année d’hébergement comme famille d’accueil pour le tournoi international de hockey pee-wee de Québec.

La famille Dussault et la jeune Élodie dans son chandail préféré des Penguins.

Photo TC Media – Jean Carrier

«C’est ma mère qui a commencé et j’ai pris les rênes par la suite. J’espère maintenant que ma fille prendra le relais. », explique le père de famille qui a toujours accueilli les équipes de Pittsburgh. Il reste encore quelques années avant que sa fille Élodie puisse le faire.

Elle est âgée de 10 ans et adore le mois de février. « J’aime ça avoir les joueurs dans la maison, ça fait pratiquer mon anglais.»

C’est en regardant sa fille interagir avec les joueurs que les raisons expliquant la longévité de son dévouement lui reviennent. « J’ai pensé arrêter il y a deux ans, mais quand je la vois avoir autant de plaisir à discuter avec les joueurs, je ne peux tout simplement pas. C’est bon pour elle de voir autre chose. » Même son de cloche pour Chantal Drouin, la conjointe de Jean, qui apporte une aide précieuse lors de la période d’accueil. Son conjoint n’hésite pas à mentionner que rien de tout ça ne pourrait se faire sans sa participation. « C’est la pierre angulaire de l’équipe! »  

Il y a aussi des avantages à héberger les mini-Penguins de Pittsburgh. Avec les années, plusieurs hockeyeurs professionnels ou leurs progénitures ont été hébergés chez les Dussault. C’est ce qui est arrivé avec Mario Lemieux, le propriétaire des Penguins dans la Ligue Nationale de Hockey, qui a fait héberger son fils Austin en 2008 et 2009. Cette association a tissé des liens uniques entre les deux familles.     

Voyages à Pittsburgh

Pour préparer la venue des équipes, Jean Dussault aime bien joindre l’utile à l’agréable en faisant un ou deux voyages éclairs dans la ville de l’acier. Il en a profité dernièrement pour amener sa fille avec lui et ils ont été reçus de façon princière par l’organisation des Penguins. « On a visité les installations de l’équipe avec Mark Recchi et on a regardé un match des Penguins dans la loge privée de Mario Lemieux. » Cela aide à faire d’Élodie le fan numéro un de l’équipe. Elle n’a aucune hésitation à identifier son joueur préféré: « Ben là, c’est facile, Sydney Crosby! »   

Ces gratifications sont plaisantes, mais ce n’est pas ce qui est important pour Jean Dussault, qui doit prendre des vacances de son travail pour la durée du tournoi en février afin d’accueillir les jeunes joueurs. « Mon bonbon, c’est quand je rencontre ou je deviens ami sur les réseaux sociaux avec des joueurs que j’ai hébergé. Certains me disent que les meilleurs souvenirs qu’ils ont comme hockeyeurs, ce sont les deux semaines passées chez nous. »  

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *