Communaute
20:32 28 novembre 2012 | mise à jour le: 28 novembre 2012 à 20:32 temps de lecture: 3 minutes

Lancement du programme environnemental «Tic-Tac-G’eau»

Le Groupe d’éducation et d’écosurveillance de l’eau (G3E) a procédé, hier, à l’école primaire Beausoleil de Beauport, au lancement officiel du nouveau programme éducatif «Tic-Tac-G’eau». Plus de 35 classes de 4e, 5e et 6e année de diverses régions du Québec ont déjà confirmé leur intention d’y participer en vue de contrer les changements climatiques et les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Développant depuis 1989 à Beauport des programmes qui encouragent les citoyens de tous âges à accroître leur compréhension des milieux naturels aquatiques et à participer activement à leur protection, G3E a obtenu une subvention de 82 116 $ du Fonds d’action québécois pour le développement durable afin de mettre sur pied ce nouveau programme.

 

Trois classes d’établissements scolaires de la région de Québec totalisant 66 enfants sont inscrites, soit 23 élèves de 5e année de l’école primaire Beausoleil de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries à Beauport, 21 élèves de 4e année de l’école primaire Saint-Fidèle de la Commission scolaire de la Capitale à Limoilou, ainsi que 22 élèves de 6e année de l’école Dollard-des-Ormeaux de la Commission scolaire Central Québec à Shannon.

Pour agir dès maintenant

«À l’instar d’un cadran au réveil, le programme «Tic-Tac-G’eau» touchera près de 900 élèves du Québec. Nous croyons qu’en encourageant et en incitant les jeunes à agir dès maintenant et de façon positive au quotidien, ils pourront réaliser le pouvoir d’agir tous ensemble sur notre globe «Eau». Pour ce faire, le programme les amènera à adopter des comportements simples réduisant les GES», a souligné la directrice générale de G3E, Nathalie Piedboeuf.

Ces élèves pourront participer gratuitement pendant 18 semaines de l’année scolaire 2012-2013 à la phase pilote qui a pour vocation d’imprégner, à moyen et long terme, une conscience environnementale par de petits gestes simples. On note par exemple l’économie d’eau potable et d’électricité dans leurs locaux, le compostage des déchets organiques, l’écriture de textes ou d’une bande dessinée relatant ce qu’ils ressentent à propos des changements climatiques.

«Au fil des ans, ce programme pourra sensibiliser un nombre toujours plus élevé de jeunes citoyens, les acteurs d’aujourd’hui, mais surtout qui, demain veilleront à nos précieuses ressources», a ajouté Mme Piedboeuf.

Des appuis de spécialistes

Plusieurs activités en classe et en dehors de l’école sont prévues pour réduire les gaz à effet de serre. Les élèves pourront communiquer entre eux et avec les responsables du programme via un réseautage virtuel qui leur permettra aussi de rencontrer un chercheur spécialisé dans les changements climatiques.

Le lancement officiel a d’ailleurs donné l’opportunité aux élèves de l’école Beausoleil de bénéficier d’une intervention par caméra web du professeur-chercheur à l’Université du Québec à Rimouski, Steve Plante, spécialisé dans les changements climatiques.

«Des communications enrichissantes avec des organismes locaux leur permettront aussi d’aborder des problématiques propres à leur environnement et de s’encourager mutuellement. Cette tribune se voudra pour eux un lieu, ainsi qu’une occasion de présenter leurs actions, raconter des anecdotes et partager leur vécu», a mentionné pour sa part, Tiphanie Rivière, coordonnatrice du programme.

Pour plus d’information, visitez le site www.g3e-ewag.ca Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo. 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *