Communaute
21:07 19 février 2015 | mise à jour le: 19 février 2015 à 21:07 Temps de lecture: 3 minutes

Des ados cuisiniers donnent au suivant

PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE. De saines habitudes de vie sont développées depuis cinq ans chez une quarantaine d’élèves de 15 et 16 ans de quatre écoles secondaires de Beauport dans le cadre de l’atelier d’apprentissage culinaire «La Table est mise».

Lancée par le Carrefour jeunesse-emploi Montmorency et Intègr’action jeunesse, cette initiative donne le goût à ces apprentis cuisiniers provenant des écoles secondaires Samuel-De Champlain, Académie Sainte-Marie, de la Seigneurie et de la Courvilloise de poursuivre leurs études tout en préparant plus de 75 repas santé, chaque semaine, pour des élèves d’une école primaire identifiée à un secteur défavorisé de Giffard.

Près d’une soixantaine de représentants des milieux communautaire et scolaire, des dirigeants d’Emploi Québec, des administrateurs des caisses Desjardins de Beauport et l’Île d’Orléans, ainsi que des personnalités politiques ont participé pendant la Semaine de la persévérance scolaire aux trois dîners organisés pour reconnaître leur engagement.

Ils ont été accueillis chaque fois par un groupe de 10 étudiants qui avaient cuisiné un menu digne des grands restaurants, en compagnie du nouveau chef cuisinier formateur, Michel Busque, et de la coordonnatrice Stéphanie Lavoie, intervenante psychosociale.

«Pendant toute l’année scolaire, ces ados viennent durant les heures de classe passer une journée par semaine dans la cuisine de «La Table est mise», aménagée dans un local situé sur l’avenue Royale dans le Vieux-Bourg de Beauport. Le groupe est devenu une grande famille qui s’entraide. C’est formidable de les voir apprendre et de donner au suivant», souligne la coordonnatrice.

Une motivation pour aller à l’école

Pour Alexandre Garcia-Lima, étudiant en cheminement continu Pivot à Samuel-De Champlain, participer à cet atelier hebdomadaire lui procure une expérience enrichissante et une motivation supplémentaire pour continuer d’aller à l’école.

«C’est la première fois que j’apprends à cuisiner, à connaître les manières de couper les légumes et à préparer de bons petits plats. Ça m’encourage à poursuivre mes études», confie Alexandre.

De son côté, Rose Deshaies, qui poursuit le même cheminement scolaire, trouve que participer à «La Table et mise» l’empêche de penser à lâcher l’école.

«Venir ici est une motivation pour moi. On forme une grande famille et on se rencontre dans des activités même en dehors de l’école. Des liens d’amitié ont été créés et on s’adore», ajoute l’étudiante.

Un budget de 90 000$

Le Carrefour jeunesse-emploi Montmorency et Intègr’action jeunesse bénéficient d’un budget annuel de 90 000$ pour mener à bien ce projet. La moitié provient de Réunir Réussir (R2) de la Fondation Chagnon et le reste des quatre caisses Desjardins de Beauport et l’Île d’Orléans, TELUS, de la Fondation Postes Canada et de la Fondation du Canadien de Montréal.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *