Communaute
19:12 25 mars 2015 | mise à jour le: 25 mars 2015 à 19:12 temps de lecture: 4 minutes

À l’assaut du volcan Parinacota pour la santé

EXPÉDITION. Deux résidents de Beauport, Marc Frenette et Pascale Duchesne, partiront en Bolivie en août prochain pour participer à l’ascension du volcan Parinacota de 6340 mètres d’altitude. Leur objectif, amasser chacun 5000$ pour aider au financement de la Fondation de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec.

Tous deux employés de cet établissement de santé majeur de Québec, anciennement connu sous le nom d’Hôpital Laval, Marc Frenette et Pascale Duchesne feront partie du groupe de 12 grimpeurs qui uniront leurs efforts, du 3 au 19 août, pour réussir à récolter 60 000$. Le montant visé servira à soutenir les soins, la recherche et l’enseignement en finançant l’acquisition d’équipements à la fine pointe de la technologie, la réalisation de nouveaux programmes de recherche et l’agrandissement d’infrastructures hautement spécialisées pour le traitement de personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, respiratoires et de celles reliées à l’obésité.

«Le défi est double puisqu’en plus de devoir atteindre un sommet de plus de 6340 mètres, chaque grimpeur s’est engagé à amasser un montant de 5000$ en dons ou commandites qui iront directement à la fondation, car les participants assument eux-mêmes tous les coûts reliés au voyage», souligne M. Frenette, ingénieur mécanique dans l’équipe d’amélioration continue.

Le défi de la haute altitude

Ce voyage de randonnée et de montagne, d’une durée de 16 jours, suivra un itinéraire entre les villes de Sucre et Potosi et la région du Sajama, en passant par le désert de sel d’Uyuni.

«L’ascension du Parinacota sera l’accomplissement ultime de ce voyage. Ce volcan, éteint depuis 2000 ans, partage une magnifique région à l’ouest de l’altiplano bolivien avec son volcan jumeau, le Pomerata, et un grand frère, le Sajama, tous en forme de cônes surréalistes. La montée sera précédée par des treks de plus courtes durées pour l’acclimatation des aventuriers à l’altitude du plateau bolivien. Le manque d’oxygène dû à la très haute altitude n’est pas le seul défi à relever, car le froid et la fatigue seront aussi de la partie», confie Mme Duchesne.

Des guides de la firme québécoise, Terra Ultima, accompagneront les voyageurs et assureront la logistique tout au long de l’aventure.

Des motivations stimulantes

Connaissant bien l’hôpital parce que son père y a été traité à plusieurs occasions et que les soins reçus lui ont permis d’améliorer sa qualité de vie et de la prolonger de plusieurs années, Marc Frenette note que la qualité des soins et l’engagement du personnel y sont remarquables.

«Je suis à même de le constater maintenant que je fais partie de l’équipe de l’institut où le service aux patients est une valeur importante. La cause me tient particulièrement à cœur, car, comme mon père, plus de 40 000 patients y reçoivent des soins chaque année. L’aide apportée à la fondation pour les soins et la recherche nous touche tous de près ou de loin».

Pour Pascale Duchesne, qui a déjà gravi une montagne de 3200 mètres au Costa Rica, cette première expédition en haute altitude sera une excellente opportunité pour se dépasser physiquement et psychologiquement.

«Il s’agira d’un voyage au cœur de l’humain, en équilibre avec mes valeurs et mes aspirations. Je serai accompagnée dans mon ascension par une amie, Sandra, qui a perdu son long combat contre la fibrose kystique, en attente de sa greffe de poumons en novembre 2011 à l’institut, à l’âge de 37 ans. À la mémoire de cette personne extraordinairement inspirante, je désire que les fonds amassés pour ma participation soient versés au Fonds Alphonse-L’Espérance qui soutient la recherche, l’enseignement et les soins surspécialisés en santé respiratoire», ajoute Mme Duchesne.

Un spectacle-bénéfice mettant en évidence des employés musiciens de l’hôpital aura lieu le 28 mai au Grand Salon de l’Université Laval. Le coût des billets est de 15$ et l’objectif visé est d’en vendre 450.

On peut faire un don en ligne sur le site de la fondation http://www.fondation-iucpq.org/activites/mont-defi-parinacota-41 en cliquant «appuyer ce participant». Un reçu d’impôt pour charité pour les dons de plus de 20$ sera émis. Plusieurs plans de partenariat sont disponibles pour une aide sous forme de commandite. Inf. 418 656-4999 ou info@fondation-iucpq.org .

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *