Communaute
03:50 31 mars 2015 | mise à jour le: 31 mars 2015 à 03:50 temps de lecture: 3 minutes

Le Cercle de fermières de Beauport fête ses 95 ans

ARTS TEXTILES TRADITIONNELS. Si le but principal du Cercle de fermières de Beauport était à sa fondation en 1920 de garder les jeunes filles d’agriculteurs à la maison pour former de bonnes épouses, 95 ans plus tard la mission de l’organisme en est une de conservation et de diffusion du patrimoine en arts textiles traditionnels pour sensibiliser la relève à le préserver, le perpétuer et le garder vivant.

C’est le message qui est ressorti des célébrations du 95e anniversaire qui ont regroupé, la semaine dernière, une cinquantaine de personnes et de dignitaires dans les locaux de l’organisme au Centre de loisirs Monseigneur-De Laval.

Au nom du gouvernement du Québec, le député provincial de Montmorency, Raymond Bernier, a profité de l’occasion pour remettre à la présidente Armelle Fournier un certificat de mérite reconnaissant les efforts de transmission du savoir-faire précieux en arts textiles et en art culinaire qui ont fait la renommée du cercle depuis sa fondation.

«Le Cercle de fermières de Beauport a toujours été résolument ancré dans le présent des femmes, tantôt en valorisant leurs travaux manuels et leur créativité, tantôt en prenant la parole pour défendre leurs droits», a fait mention M. Bernier dans le document transmis à l’organisme.

La relève sur la bonne voie

Invitée à prendre la parole, la présidente de la Fédération 25 qui regroupe 30 cercles dans les régions de Charlesbourg, Beauport et Charlevoix, Yolande De Champlain, a tenu à rappeler qu’une membre est une femme dévouée qui travaille à transmettre ses connaissances, ses expériences et que le partage est sa réalité quotidienne.

«Que ce 95e soit pour vous l’occasion de resserrer les liens qui vous unissent et d’assurer une bonne relève pour les années futures», a déclaré Mme De Champlain.

La présidente du cercle, Armelle Fournier, a renchéri ses propos en ajoutant qu’une douzaine de nouvelles jeunes membres de 20 à 40 ans avaient joint les rangs cette année en raison de leur grand intérêt pour le tissage.

Les 56 artisanes fermières de Beauport unissent leurs talents depuis déjà plusieurs semaines en vue de participer à la grande route des tricots-graffitis qui ornera, d’avril à septembre, des endroits publics pour souligner le 100e anniversaire des Cercles de fermières du Québec.

La place de l’église de La Nativité de Notre-Dame de Beauport et le parc de la Maison Girardin ont d’ailleurs été choisis par le plus vieux cercle de l’arrondissement pour y diffuser plusieurs de ses pièces durant cette période.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *